Podcasts

+243 997 334 468 info@radiomaendeleo.info
Education

Sud-Kivu: bras de fer entre l’Assemblée Provinciale et les inspecteurs au sujet des frais de participation à l’EXETAT

160views

ECOUTEZ LA RADIO EN LIGNE

Le Syndicat National des Inspecteurs de l’Enseignement au Congo SYNIECO/EPST Sud-Kivu en sigle décide de la cessation de toutes les activités préparatoires relatives aux évaluations des épreuves d’Examen d’Etat et de Test de Fin d’Etudes Primaires pour 2021.

Dans un communiqué rendu public Lundi 11 Janvier, les inspecteurs réunis au sein de SYNIECO, justifient cette décision par le fait que les députés provinciaux ont fixé à 15 dollars les frais de participation à l’EXETAT et 10 dollars pour le TENAFEP.

Ils précisent qu’au regard de l’expérience de l’année passée, l’Inspection ne peut travailler avec un budget de moins de 40 dollars par candidat pour l’EXETAT et 10 dollars pour le TENAFEP payables uniquement par les finalistes des écoles privées.

Ayant suspendu toutes les activités préparatoires de ces épreuves, les inspecteurs de l’enseignement demandent aux chefs d’établissements d’amener les dossiers et autres documents relatifs à l’EXETAT et au TENAFEP à l’Assemblée provinciale et aux parents d’y amener leurs élèves pour la passation de ces épreuves.

En réaction, le rapporteur de l’Assemblée Provinciale Amani Kamanda Jacques juge irresponsable la réaction des inspecteurs. Il précise que la décision portant fixation de ces frais a été prise en concertation avec toutes les parties prenantes et même le comité provincial chargé d’organiser ces épreuves.

Amani Kamanda Jacques insiste et rappelle que l’édit budgétaire qui est déjà promulgué est une loi qui s’oppose à tous.

« …  les inspecteurs ont droit de revendiquer oui mais ils doivent le faire de manière responsable… ce sont aussi des parents et ils ont des enfants. Ils ne doivent pas faire souffrir les parents alors qu’ils le sont déjà avec cette pandémie à coronavirus… nous avons organisé un long débat sur cette question des frais de participation à l’Examen d’Etat. Nous avons été obligés d’inviter le comité provincial chargé d’organiser ces épreuves. Nous avons invité la ministre provincial de l’éducation qui s’est fait accompagner des syndicats des enseignants pour qu’ensemble nous puissions travailler sur cette question. Enfin, nous avons retenu 15 dollars. Est-ce qu’il revient aux parents de supporter tous les frais liés à l’organisation de ces examens ? », s’interroge-t-il avant d’interpeller le gouvernement provincial « le gouvernement doit appuyer l’organisation des examens d’Etat. Je dois rappeler aux inspecteurs que l’édit budgétaire c’est une loi et on ne discute pas avec la loi. Aussi, je rappelle que les frais payés par les parents sont des frais accessoires et à ce titre, le gouvernement doit prendre et assumer ses responsabilités. Les inspecteurs ne doivent pas dire que les députés font du populisme ».

Le rapporteur de l’organe délibérant du Sud-Kivu appelle les parents à ne pas payer au-delà de 15 dollars en ce qui est de la participation à l’EXETAT et 10 pour ce qui est du TENAFEP uniquement dans les écoles privées.

L’un des députés membres de la commission économico-financière de l’Assemblée Provinciale Jérémie Basimane appelle également les inspecteurs au sens de responsabilité.

Il ajoute que ces questions ont été soumises au vote en commission et la majorité a voté pour les frais tels que repris dans l’édit budgétaire 2021 et non une décision unilatérale de l’Assemblée Provinciale.

Par Etienne Mulindwa

Partagez:
0 0 vote
Article Rating
S’abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments
0
Would love your thoughts, please comment.x
()
x