Podcasts

+243 997 334 468 info@radiomaendeleo.info
Politique

Sud-Kivu/Projet PICAGL: sur 152.7 millions USD, seuls 20 millions ont déjà été utilisés (Ministre Amani Bahaya)

194views

ECOUTEZ LA RADIO EN LIGNE

Sur 152 millions de dollars américains affectés au financement des activités agricoles dans le cadre du projet PICAGL dans les provinces du Sud-Kivu et Tanganyika, seuls 20 millions ont déjà été décaissés. Ceci contrairement aux rumeurs qui circulent sur les réseaux sociaux disant que le projet tend vers sa fin et aucun impact n’est visible sur le terrain.

Révélation du Ministre provincial de l’agriculture, pêche et élevage Marcellin Amani Bahaya répondant aux questions contenues dans une interpellation lui adressée par le député provincial David Mubalama.

Dans ses réponses, le Ministre Marcellin Amani Bahaya a précisé que son ministère n’est pas directement impliqué dans l’exécution  de ce projet car il s’agit plutôt d’un projet du gouvernement central mais n’assure qu’un travail de contrôle.

« c’est bel exercice de redevabilité… comme il y a beaucoup de quolibets dans les réseaux sociaux qu’il y aurait détournement de l’argent affecté dans PICAGL, j’ai eu à démontrer d’abord et donner d’abord une précision que le projet n’est pas de 150 millions de dollars américains mais plutôt 152.7 millions de dollars américains et cela pour deux provinces plus le niveau central qui gère le projet. J’ai aussi démontré qu’après évaluation mi-parcours du projet, parce que je viens de Kinshasa, il n’y a que 20 millions seulement qui ont été utilisés dans le projet et que le reste, c’est-à-dire 130 millions de dollars, sont encore là. Contrairement à ce que l’on dit, j’ai démontré que PICAGL n’a pas 4 ans dans le Sud-Kivu. Le projet n’a qu’une année et dix mois maintenant… nous pouvons pas accepter qu’on nous dise que le projet est à quatre ans pendant qu’il y a des partenaires d’exécution qui n’ont jamais signé aucun contrat… parce que nous voulons des impacts rapides sur la population, nous avons soumis un plan de restructuration au niveau du pouvoir central, et nous n’attendons que l’avis de la Banque Mondiale pour que nous puissions proroger le dossier et voir si ce projet peut véritablement profiter à la population du Sud-Kivu », explique le Ministre.

Au sujet des travaux à exécuter par certains autres partenaires comme UNOPS dans le cadre de la réhabilitation des routes de desserte agricole, le Ministre Marcellin Amani Bahaya précise que des études et un plan ont déjà été réalisés mais ce qui est attendu c’est seulement l’Avis de Non Objection de la Banque Mondiale.

Sur ce même sujet, le ministre de l’agriculture précise que l’UNOPS n’a pas encore réalisé les études d’impact environnemental et certaines autres études préalables à l’exécution de ces travaux car la MONUSCO n’a pas encore rendu disponibles les éléments pour assurer la sécurité des équipes sur le terrain.

Sur d’autres questions relevant de son ministère, Marcellin Amani Bahaya précise que le travail se fait de manière à permettre à la population du Sud-Kivu de s’auto suffire sur le plan alimentaire à travers l’agriculture.

Après son exposé, les députés ont soulevé d’autres questions supplémentaires. Le ministre a sollicité et obtenu un délai afin de venir les vider et permettre à l’auteur de l’interpellation de conclure son initiative.

Etienne Mulindwa

Partagez:
0 0 vote
Article Rating
S’abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments
0
Would love your thoughts, please comment.x
()
x