Podcasts

+243 997 334 468 info@radiomaendeleo.info
Securité

Sud Kivu : Plus de 10.000 déplacés internes vivent dans des conditions précaires à Bijombo et Mikenge s’inquiète la MONUSCO

source:lalibre afrique
140views

ECOUTEZ LA RADIO EN LIGNE

Le chef de bureau de la MONUSCO au Sud Kivu et au Maniema Karna Soro plaide pour une assistance humanitaire à l’endroit de plus de 10.000 déplacés internes qui se retrouvent actuellement à Bijombo et Mikenge au Sud de la province.

Dans une communication à la presse mercredi 05 novembre 2020 , Karna Soro renseigne qu’environ 8000 déplacés parmi lesquels 4000 enfants vivent non loin d’une base de la Monusco à Bijombo.

A ceux-ci s’ajoutent d’autres environ  3000 qui sont logés dans un camp près d’un site de la Monusco à Mikenge toujours en territoire de Fizi.

Le chef de bureau de la Monusco au Sud Kivu et au Maniema précise que ces personnes traversent des moments difficiles.

« Les conditions de vie de ces populations sont extrêmement difficiles. C’est une zone qui connait beaucoup d’intempéries naturelles. Il y pleut énormément. La nuit, la température descend jusqu’à 7 %. Nous avons autour de la base de Bijombo environ 8000 personnes dont 4000 enfants. Autour de notre base de Mikenge nous enregistrons environ 3000 déplacés »  déclare le chef de bureau de la MONUSCO au Sud Kivu et Maniema.

Karna Soro indique que les humanitaires s’activent pour apporter assistance à ces populations. Il plaide aussi pour une participation du gouvernement congolais en appui aux efforts de la MONUSCO.

« Nous travaillons ensemble avec les FARDC depuis quelques temps pour appuyer ces populations afin qu’elles aient accès à leurs espaces champêtres .C’est pour qu’elles fassent la  production et qu’elles se prennent en charge. Il est aussi difficile d’accéder à cette zone avec de l’aide humanitaire compte tenu de son altitude. Les humanitaires s’activement pour voir ce qui peut être fait pour alléger la souffrance de ces populations.

Mais je voudrais demander ici à l’ensemble des autorités provinciales, locales, régionales de se mobiliser pour apporter une bouffée d’air à cette population ».

Il sied de signaler que ces personnes avaient fui des combats entre factions armées actives dans la partie Sud Sud de la province.

Expedit Kyalu

Partagez:
0 0 vote
Article Rating
S’abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments
0
Would love your thoughts, please comment.x
()
x