Podcasts

+243 997 334 468 info@radiomaendeleo.info
Securité

Tueries de 14 personnes à Sange: la peine de mort prononcée et 956 000USD comme DI

281views

ECOUTEZ LA RADIO EN LIGNE

Le soldat de deuxième classe de la 12ème brigade de réaction rapide des FARDC basé à Sange Logo Dedonga Claude auteur du meurtre de 14 personnes et occasionné 10 autres blessés en date du 30 juillet 2020 est condamné à la peine de mort.

Le jugement a été rendu la soirée de vendredi 25 septembre 2020 à l’issue des trois journées d’audiences en chambre foraine organisées par le Tribunal Militaire de Garnison de Bukavu à la tribune de la place de l’indépendance.

Logo Dedonga est reconnu coupable de quatre chefs d’accusations. C’est notamment le meurtre, la tentative de meurtre, le viol et l’extorsion. Il est également condamné à la dégradation et à la radiation des Forces Armées de la République Démocratique du Congo.

Au titre des dommages et intérêts ainsi que des indemnisations, le Tribunal Militaire de Garnison de Bukavu condamne solidairement ce militaire avec l’Etat congolais, comme civilement responsable, à les verser dans un délai raisonnable.

Le total des dommages et intérêts ainsi que des indemnisations à payer autant pour les victimes directes qui ont perdu les êtres chers, les victimes directes ayant subi des blessures, la victime du viol et celles de l’extorsion s’élève à 956 000 dollars américains ou l’équivalent en francs congolais.

Présents sur le lieu, plusieurs victimes directes et indirectes se disent partiellement satisfaites de ce jugement et pense que le paiement des indemnisations et dommages et intérêts pourra soulager tant soit peu les uns et les autres.

L’un d’eux et notable de Sange Amini Kabaka Shemu invite également l’Etat congolais à faire un bon recrutement des militaires et non enrôler n’importe quel candidat.

Signalons que le prévenu dispose de 5 jours pour faire appel de ce jugement. Déjà à l’audience de ce vendredi 25 octobre, ces avocats ont émis le vœu de faire appel pour faire valoir d’autres moyens de défense.

Alors que ces avocats sollicitaient des circonstances atténuantes, le Tribunal a estimé qu’au regard de la cruauté avec laquelle les faits étaient commis, il n’y a pas lieu à accorder cela et encore moins faire état des causes de justification.

Etienne Mulindwa

Partagez:
0 0 vote
Article Rating
S’abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments
0
Would love your thoughts, please comment.x
()
x