Podcasts

Nous suivre sur Facebook

+243 997 334 468 info@radiomaendeleo.info
Societé

Sud-Kivu: plus de 10 conflits pacifiquement résolus par les radio-clubs de Kalehe

Membres des Radios clubs des axes Katana-centre et Kalehe en pleine activité Ph. Radio Maendeleo Nancy Mpango
48views

Plus de dix conflits ont été pacifiquement résolus à partir du mois de Janvier à  Juin 2020. Ces conflits ont été résolus grâce aux médiations menées par les Radio-clubs de Radio Maendeleo de l’axe Kalehe dans la province du Sud-Kivu.

Il s’agit essentiellement des conflits fonciers, abus de confiance, l’accusation à la sorcellerie et les conflits liés à l’infidélité.

Les antagonistes rencontrés à Kalehe louent le travail abattu par les Radio-Clubs de Radio Maendeleo pour aider les parties en conflit à trouver un terrain d’entente.

Radio Maendeleo a rencontré une famille dont un conflit lié à la sorcellerie a été  réglé par le Radio Club de Tshofi.

Après plusieurs années de tourmente, ce conflit n’a pas trouvé une issue favorable mais grâce au RC Tshofi, l’espoir renaît entre les deux familles en conflit.

« nous nous sommes rendus à la chefferie, ça n’a pas marché. Nous nous sommes rendus aussi au parquet, ça n’a pas marché. C’est le radio club Tshofi qui nous a aidé à nous mettre ensemble jusqu’à nous aider à trouver un terrain d’entente. Avant, on a perdu beaucoup d’argent mais aujourd’hui nous disons merci à Radio Maendeleo à travers son radio club de Tshofi. Nous leur demandons de continuer à faire ces médiations », témoigne une dame qui accusait sa voisine d’avoir ensorcelé son enfant.

Le président du Radio Club « hauts plateaux » de Kalehe Okovu Mweze renseigne que la formation dont a bénéficié les RC sur la résolution pacifique des conflits a été salutaire pour leur entité.

« beaucoup de gens pensaient que pour résoudre un conflit, il faut forcément aller au parquet et jusqu’à payer certaines amendes. Mais aujourd’hui, ils ont compris qu’avec un radio club il y a bien moyen de trouver solution sans payer quoi que ce soit. Pas vraiment besoin de donner même un bidon de boisson. Avec les radio-clubs, la dynamique a changé et les gens ont compris qu’il n’est pas besoin d’aller perdre son argent et le temps devant des instances judiciaires ou devant les autorités coutumières », explique-t-il.

Okovu Mweze ajoute que d’autres conflits sont en cours de traitement et espère à leur résolution.

Partagez: