Podcasts

Nous suivre sur Facebook

+243 997 334 468 info@radiomaendeleo.info
Securité

Kalehe: les habitants de deux villages vivent à couteau tiré, une bombe qui peut exploser

99views

Des conflits qui risquent de conduire à une escalade de la violence sont actuellement rapportés entre les habitants des deux villages du groupement de Mbinga-Nord dans le territoire de Kalehe. Il s’agit des habitants du village de Kasheke et Kelehe-Centre Munanira.

Dans un entretien avec Radio Maendeleo, le député provincial élu de Kalehe Nestor Balyana que ces conflits sont alimentés par des personnes mal intentionnées et arrivent à donner des qualificatifs de non originaires aux uns et aux autres.

D’après lui, ces conflits sont nés d’une incompréhension après l’assassinat par la corde communément appelée Kabanga d’une personne. Un jour après, un conducteur de taxi-moto a été brûlé vif par la population qui l’a soupçonné d’être l’auteur du meurtre par la corde susdite.

Nestor Balyana regrette de voir que certaines personnes ont récupéré cet incident pour semer la confusion et monter les habitants de Kasheke contre ceux de Kalehe-Centre Munanira.

Il appelle les uns et les autres au calme. Aux autorités locales, Nestor Balyana croit qu’il est urgent de poser des actions tendant à ramener la paix dans cette partie de la province et éviter le pire dans les jours à venir.

« en date du 5 Mai, Mr Mulume Katoto a été retrouvé mort à Chibanda aux environs de 6h du matin. Et Mr Zabona Nerenga, qui est un motard de son état, a été lapidé puis brûlé vif croyant que c’est lui qui tué Mulume… comme l’un est ressortissant de Kasheke t l’autre de Kalehe centre, les habitants commencent à s’entraccuser et à véhiculer des messages xénophobes. Ceux du centre accusent les autres d’être des tueurs par la corde. Ils les accusent même de n’être pas de Bahavu mais plutôt des Bashi. La situation est de plus en plus grave et insupportable. D’ailleurs nous avons même appris qu’en représailles ceux de Kasheke risquent d’aller ériger des barricades au niveau de Luzira pour couper toute communication. C’est une situation grave. Les autorités doivent agir avant que le pire n’arrive. Nous sommes d’un même groupement et enfants d’un même Père. Que le Chef de chefferie et l’administrateur de territoire s’impliquent », insiste-t-il.

L’élu de Kalehe met également en garde toutes les personnes qui attisent la haine entre habitants de l’ensemble du territoire et pense que les services de sécurité devraient se charger d’eux.

Balyana précise que déjà un cadre de concertation été mis en place et après la période du confinement, des réunions seront organisées afin de permettre aux habitants de se mettre autour d’une table et trouver un terrain d’entente.

Etienne Mulindwa

Partagez: