Podcasts

Nous suivre sur Facebook

+243 997 334 468 info@radiomaendeleo.info
Securité

Plaine de la Ruzizi: un étranger et un congolais auteurs d’insécurité arrêtés à Luvungi

243views

Les éléments du 341ème bataillon spécial d’intervention ont mis la main, lundi 11 Mai 2020 sur deux présumés bandits auteurs de l’insécurité dans la Plaine de la Ruzizi dans la partie Sud de la province du Sud-Kivu.

Il s’agit de Mr Kashindi Michael âgé d’environ 29 ans et originaire de Lubarika dans le groupement d’Itara-Luvungi et Mr Ndikumana Renove de la nationalité burundaise et âgé de 40ans.

Selon le porte-parole du Secteur opérationnel Sukola 2 Sud Sud-Kivu le Capitaine Dieudonné Kasereka, ils ont été arrêtés  avec une arme AKA 47 et un  chargeur garni des munitions de guerre dans les périphéries de Luvungi dans la plaine de la Ruzizi.

Ces deux personnes sont des présumées auteurs des cas de vols à mains armées et mènent des opérations de kidnappings sur les tronçons compris entre Luberizi-Katogota et Lubarika dans le groupement d’Itara-Luvungi.

Au stade actuel, ils sont poursuivis pour détention illégale d’armes et munitions de guerre, vol à mains armées et enlèvement.

Le commandant secteur sud Sud-Kivu le général de brigade Gaby Boswane réitère sa demande à la population de la plaine de collaborer avec l’armée et les autres services de sécurité pour dénicher tous les autres membres de cette bande qui ont réussi à fuir.

De son côté, la société civile de Luvungi précise que ces personnes font partie du groupe qui envoie régulièrement des lettres aux habitants en leur brandissant des menaces d’enlèvement au cas où ils ne paient pas des sommes exigées.

« ils ont été arrêtés vers 11h et lorsqu’ils ont été auditionnés par l’armée, ils ont affirmé qu’ils ont une bande dans la brousse. Ce sont des gens qui terrorisent la population. Généralement, ils envoient des lettres aux habitants menaçant de les enlever ou enlever leurs membres de famille. C’est une bonne chose qu’ils soient arrêtés mais il faut que les enquêtes aboutissent car souvent ont les arrête puis ils sont relâchés. Cela constitue une menace pour nous acteurs et défenseurs des droits humains car nous sommes attaqués et exposés », prévient la société civile.

Signalons que des cas d’enlèvement, d’assassinat et de braquage des véhicules sont récurrents dans la Plaine de la Ruzizi. Ces actes sont attribués à différents groupes armés locaux et étrangers qui opèrent dans cette zone.

Etienne Mulindwa

Partagez: