Podcasts

+243 997 334 468 info@radiomaendeleo.info
Societé

Sud-Kivu COVID19: Les territoires ne sont pas sensibilisés dans la riposte

296views

ECOUTEZ LA RADIO EN LIGNE

Les mesures de prévention contre la pandémie de coronavirus sont prises et conçues différemment dans les territoires  du Sud-Kivu.

Dans le territoire de Kabare par exemple certains habitants considèrent cette pandémie comme un mythe et d’autres mieux informés indiquent que c’est une réalité.

Notre correspondant de l’axe Kabare Nord indique que les mesures d’hygiènes comme le lavage des mains à l’eau propre et au savon ne sont pas respectées.

D’autre part, la hausse de prix des denrées alimentaires s’observe dans plusieurs marchés des villages du groupement d’Irambi Katana dans le territoire de Kabare.

Notre source indique que plusieurs villages sont touchés par cette situation c’est le cas de  Mwanda, Kabushwa, Kahunga, Muhanda, Kabamba et Kadjucu.

Sur l’axe Miti-Kavumo, précisément au marché de Mudaka en territoire de Kabare le prix  d’un sac de farine de manioc est  passé de 37 000 francs à 62 000 francs congolais et de 23 000fc à 40 000fc pour un sac de braise.

Le prix des autres produits de première nécessité comme les légumes, les oignons, les tomates, du sel, du sucre et du savon  a doublé. Une situation que dénoncent les habitants de cette partie de la province du Sud-Kivu.

Face à cette situation le comité de gestion du marché de Mudaka s’est réuni ce jeudi 26 mars pour statuer à ce problème. Le secrétaire de ce marché Isaac Nshigiro Muderwa ajoute qu’ils ont proposé des prix qui seront soumis aux vendeurs le dimanche prochain sur approbation de la chefferie.

Dans le territoire de Walungu les chauffeurs respectent les mesures mais ont doublé, voire triplé le prix de transport en Commun.

Les écoles, les instituts supérieurs, les bars, les restaurants et les églises sont fermés jusqu’à nouvel ordre pour lutter contre cette pandémie.  La flambée de prix des denrées alimentaires s’observe comme nous indique notre correspondant de l’axe Walungu Gilbert Bahindwa. Le même scénario s’observe à Nyangezi où le mouvement OBAPG RDC dirigé par Jean Marie Murhula a effectué une descente pour sensibiliser les habitants du milieu sur le COVID 19. Ce mouvement regrette de constater la présence de plusieurs déviations violant les mesures du chef de l’Etat. Les membres de ce mouvement ont même exigé aux vendeurs d’afficher le prix de leurs marchandises pour éviter de violer les mesures prises en province dans ce secteur.

En territoire d’Idjwi, certains habitants  respectent les mesures d’hygiènes partant les sensibilisations des autorités et des médias de la place.

A Mwenga notre correspondant Jean Nondo indique que les attroupements de plus de 20 personnes sont encore visibles dans cette partie de la province. Les chauffeurs et motards jouent à l’hypocrisie quant au nombre des passagers à transporter.

Une certaine opinion pense que des sensibilisations à l’endroit des habitants devraient se multiplier pour prévenir le COVID19.

A Uvira et Fizi certaines organisations ont arrêté momentanément les activités comme la sucrerie de Kiliba et d’autres organisations ont décidé de travailler en offrant des services minimum.

Les portes de certains restaurants, des églises, gandas et salles de cinéma sont ouvertes jusqu’à ce jour et sans respect des mesures prises par les autorités du pays.

Dans la ville d’Uvira, par ailleurs, la coordination de la riposte contre le COVID-19 a réquisitionné un bâtiment pour la prise en charge de tout cas suspect.

Nancy Mpango

Partagez: