Podcasts

+243 997 334 468 info@radiomaendeleo.info
Societé

Kabare: plusieurs habitants sont restés à la maison pour exiger la réhabilitation de la route Bukavu-Kavumo

194views

ECOUTEZ LA RADIO EN LIGNE

Les activités sont paralysées dans plusieurs centres commerciaux de certains groupements de l’axe Nord du territoire de Kabare depuis la matinée de lundi 9 mars 2020.

Il s’agit principalement des centres commerciaux de Mudaka et Miti dans les groupements qui portent les mêmes noms, celui de Kavumo dans le groupement de Bugorhe et ceux de Katana et Kambamba dans le groupement d’Irthambi-Katana.

La population a répondu massivement à l’appel de la société civile qui a décrétée une journée ville morte lundi 9 mars 2020 pour exiger la réhabilitation du tronçon routier allant de l’Institut Bwindi dans la ville de Bukavu jusqu’à l’endroit dit Amsar dans le territoire de Kabare.

A travers cette action, les associations des transporteurs de cet axe exigent également l’accélération des travaux de réhabilitation de l’endroit dit Murhundu sur le même axe routier ainsi que le déplacement de la barrière du Fonds National d’Entretien Routier de Miti vers la route Bunyakiri-Hombo tel que l’exige la loi.

Pour la journée de de ce lundi 9 mars 2020, les boutiques, magasins ainsi que les transports en commun n’ont pas fonctionné. La société civile se réjouit de voir que cet appel a été suivi et rassure que si rien n’est fait, une désobéissance fiscale sera décrété sur l’ensemble du territoire de Kabare dans les jours qui suivent.

« la population a répondu massivement. La ville morte a été respectée à plus de 90% en dépit de quelques irrégularités car il y a eu quelques chauffeurs instrumentalisés par certains responsables de l’ACCO au niveau de Bukavu pour troubler l’ordre mais la population s’est interposée et ils ont été obligés de rebrousser chemin ou d’obtempérer. En tout cas tous les marchés n’ont pas ouvert sauf les écoles et quelques officines pharmaceutiques tel que nous l’avons d’ailleurs recommandé. C’est seulement vers 15h que les activités peuvent recommencer… nous avons cessé de réclamer tout simplement Murhundu. Désormais nous réclamons toute la Route Nationale N°2 jusqu’à Bwindi. Nous savons que l’on a affecté une importante somme d’argent juste pour Murhundu. Nous ne disons pas que cet argent a été détourné mais nous regrettons de voir que les travaux exécutés contribuent à rendre cet endroit encore plus impraticable… nous allons poursuivre les actions jusqu’à ordonner une désobéissance fiscale sur l’ensemble du territoire si nos droits ne sont pas respectés », prévient le Président de la Société Civile de Bugorhe Justin Mulindangabo.

Et dans un message adressé au Gouverneur de Province, le député provincial Jérémie Basimane plaide pour l’implication personnelle du gouvernement provincial pour que les travaux sur cet axe routier soient exécutés en toute urgence.

Il rappelle qu’une somme de 130 mille dollars a été débloquée par le Fonds National d’Entretien Routier FONER au niveau de Kinshasa pour réhabiliter juste l’endroit dit Murhundu mais regrette de voir que les travaux y exécutés ne sont pas conformes.

Jérémie Basimane rassure la population de Kabare que le caucus des députés provinciaux élus de ce territoire suit de près ce dossier et que des rencontres avec différentes autorités seront organisées pour trouver des solutions.

Etienne Mulindwa

Partagez:
0 0 vote
Article Rating
S’abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments
0
Would love your thoughts, please comment.x
()
x