Accueil Societé Sud-Kivu: plus d’un mois sur la route avant d’atteindre Mwenga-Centre, Kalambi, Kasika...

Sud-Kivu: plus d’un mois sur la route avant d’atteindre Mwenga-Centre, Kalambi, Kasika et Kamituga

69
Route Bukavu Mwenga à 110Km de Bukavu, groupemnt de Ngenga Ph. Radio Maendeleo

ECOUTER LA RADIO EN DIRECT


Les travaux qu’exécute l’Office des Routes sur la Route Nationale N°2 précisément sur le tronçon allant de Kidasa jusqu’à Kalambi dans la chefferie de Lwindi en territoire de Mwenga consistent en la suppression des bourbiers.

Néanmoins certains usagers de cette route rencontrés, au cours d’une descente effectuée par Radio Maendeleo sur place, indiquent que malgré ces travaux, la route est toujours en Etat de délabrement très avancé.

Les endroits les plus concernés sont le tronçon Kasika en passant par la localité Ngenga dans le groupement de Kyonvu jusqu’à Mwenga centre. Cette situation a des conséquences sur le vécu quotidien des habitants de cette partie de la province du Sud Kivu.

Pour l’instant, une mesure de haricot  qui coûtait mille franc s’achète aujourd’hui à mille cinq cent francs Congolais et un verre de riz jadis vendu à mille franc s’achète aujourd’hui à mille deux cent francs congolais.

Même le prix de transport en commun sur le tronçon allant de Kasika jusqu’à Mwenga-centre aujourd’hui à 20.000 Francs Congolais à bord d’un taxi-moto.

« ici, nous avons plusieurs problèmes. Mais tout cela est dû au délabrement avancé de la route. Imaginez que nous commençons déjà à manquer même à manger. C’est anormal. Et puis les travaux sont effectués à compte goûte, du moins là où cela est fait. Nous demandons au gouvernement et à l’Office des Routes de se mettre ensemble et nous réhabiliter la route »¸plaide-t-il.

Les chauffeurs de leur côté  indiquent qu’ils passent plus d’un mois de voyage sur la route allant de Bukavu jusqu’à Kitutu. Ils demandent aux autorités de songer à la réhabilitation de cette route parce qu’ils traversent un calvaire avant d’atteindre leur destination.

« nous payons le FONER depuis des années. Et c’est depuis 15 ans. Nous payons très cher. Plus de 20 000Fc par véhicule. Mais regarde-moi l’état de la route. En ce qui me concerne, ça fait un mois que je suis sur la route. J’ai déjà perdu beaucoup d’argent car cela implique de fortes dépenses et puis, très loin de ma famille. C’est insupportable. Il y a même des biens qui peuvent être avariés avec tout ce temps sur la route », se plaint Amani, une conducteur de véhicule qui fait régulièrement des trafics sur cet axe routier.

Le chef de division Technique de l’Office des Routes Alain Mugangu appelle la population de cette partie de la province au calme car les travaux se poursuivent normalement.

Certains députés élus de Mwenga étaient aussi dans la délégation conduite par l’office de route. Signalons que les travaux exécutés par l’office de route sont financés par le gouvernement provincial.