Accueil Economie Sud-Kivu: l’incubateur des start-ups ORHEOL sélectionne trois projets des jeunes entrepreneurs

Sud-Kivu: l’incubateur des start-ups ORHEOL sélectionne trois projets des jeunes entrepreneurs

307

ECOUTER LA RADIO EN DIRECT


Trois projets entrepreneuriaux des jeunes de Bukavu ont été proclamés banquables par l’incubateur des start-ups ORHEOL asbl.

Il s’agit du projet de SAFIR BIO, le projet portant sur les volailles du Kivu et le projet nommé Agro Vie. La cérémonie de remise de prix aux concepteurs de ce projet s’est tenue la soirée du Mercredi 29 Janvier 2020 à l’hôtel Elisabeth en commune d’Ibanda.

L’administratrice générale de l’incubateur des start-ups ORHEOL asbl Fatuma Abdalla indique qu’il s’agit de dix projets des jeunes entrepreneurs de Bukavu qui sont accompagnés par son organisation en partenariat avec l’Institut International d’Agriculture Tropicale IITA  et le projet PICAGL.

Pour elle, les jeunes entrepreneurs ayant des idées innovantes ont besoin de l’accompagnement dans tous les domaines  pour booster le développement du pays voire de la province du Sud Kivu.

Les valeurs, la durabilité, la mise en échelle, la faisabilité des projets et le professionnalisme tels sont les critères qui ont guidé le choix porté sur les 3 projets jugés banquables. L’une des lauréats Gracia Kabilambali responsable de l’entreprise SAFIR BIO qui œuvre dans la transformation des tomates exprime ici sa joie.

« je suis vraiment très joyeuse. Je ne m’y attendais pas car nous étions beaucoup d’entrepreneurs. Et du coup être la gagnante ça fait vraiment du bien parce qu’on s’est battu assez fort pour arriver à remporter ce prix. Ça nous prouve aussi qu’il y a des opportunités que les jeunes peuvent saisir et sortir gagnants. Ça ne sert à rien de rester à la maison en croisant les bras sans pour autant oser et essayer de démarrer et d’avancer. A Bukavu, la plupart des personnes n’aiment pas des produits fabriqués localement et celles qui apprécient ces produits sont vraiment minimes et cela décourage les jeunes entrepreneurs. Pour ce qui cadre avec les taxes, elles sont très élevées. Et je demande au gouvernement congolais d’exonérer les jeunes entrepreneurs de certaines taxes pour bien avancer dans leurs entreprises », plaide-t-elle.

Présent à cette cérémonie, le ministre de l’agriculture, pêche et élevage Marcellin Bahaya promet son accompagnement à ces jeunes entrepreneurs pour mener leurs projets à terme.

« l’année 2020 est une année de travail et de grandes réalisations. Le président Félix-Antoine Tshisekedi a voulu qu’aujourd’hui l’agriculture soit la priorité des priorités. Et dans le cadre de notre gouvernement provincial qu’incarne le l’autorité provinciale Théo Ngwabidje Kasi nous voulons gouverner autrement. Et dans mon secteur qui est celui de l’agriculture, pêche et élevage nous voulons booster ce secteur et c’est possible avec ses jeunes entrepreneurs. Moi j’ai confiance en eux car je crois en la jeunesse. Et à leur tour, ces jeunes doivent être rassurés que l’autorité provinciale est rassurée à les accompagner. Le projet PICAGL va nous aider à booster ce secteur avec l’aide de ces jeunes entrepreneurs », rassure-t-il.

Ont pris part à cette activité le directeur général de la Société des Microcrédits Congolais SMICO Pacifique Ndagano, le président de la Fédération des Entreprises du Congo FEC Alain Rubuye, le coordonnateur du programme « entrepreneuriats  jeunes » à IITA Noel Mulinganya et d’autres  jeunes entrepreneurs la ville de Bukavu.