Podcasts

+243 997 334 468 info@radiomaendeleo.info
Societé

Sud-Kivu: soupçons de corruption au sein de la commission d’identification des sites impropres à la construction

197views

ECOUTEZ LA RADIO EN LIGNE

Certains acteurs de la société civile de la ville de Bukavu dénoncent la façon dont travaille la commission qui a été instituée par le Gouverneur de province pour travailler sur l’identification des sites impropres à la construction au Sud-Kivu.

A en croire plusieurs messages d’alerte parvenus à la rédaction de Radio Maendeleo, les membres de cette commission serait en train de travailler contrairement aux missions leurs dévolues.

Ces acteurs de la société civile citent entre autres le fait que les membres de cette commission sont en train de sceller certains sites en y interdisant des constructions mais quelques jours après, ces interdictions sont levées après les avoir corrompus.

L’un d’eux et Président de la société civile noyau communal d’Ibanda David Cikuru ajoute que cette pratique s’observe même sur des sites dangereux et sur lesquels les gens continuent de mourir depuis la mise en place de cette commission.

Il regrette de voir que cette commission ait été constituée avec des personnes qui ne maîtrisent pas les réalités des coins et recoins de la ville de Bukavu et de la province et sans impliqués les cadres de base notamment les chefs des quartiers.

David Cikuru appelle l’autorité provinciale à rappeler à l’ordre les membres de cette commission et organiser une séance pour leur obliger de présenter le rapport du travail déjà abattu.

« nous sommes bien au courant qu’il y a des cas de corruption. C’est le cas de l’avenue Industrielle où deux maisons ont été scellées par les membres de cette commission mais quelques jours après, les autres membres de la même commission sont revenus pour desceller… vous savez qu’aujourd’hui la population est en train d’attendre ce rapport, un rapport vraiment sérieux et non fantaisiste. Nous regrettons qu’à ce sujet, il y a silence radio. Vous savez que les gens continuent à mourir à des endroits où on a interdit à construire. C’est le cas de Panzi ou même trois enfants d’une même famille ont perdu la vie il y a trois jours. Il faut que le Gouverneur s’implique », insiste le président de la société civile, noyau communal d’Ibanda à Bukavu.

Le Président de ladite commission Emmanuel Ndigaya rassure

Emmanuel Ndigaya, Ministre Provincial des infrastructures, travaux publics, urbanisme et habitat au Sud-Kivu
Ministre Provincial des infrastructures, travaux publics, urbanisme et habitat au Sud-Kivu Emmanuel Ndigaya.
Ph. Radio Maendeleo

En réaction, le Président de cette commission et ministre provincial de l’urbanisme et habitat Emmanuel Ndigaya Ngezi reconnais qu’il y a des sites et maisons qui ont été scellées puis descellées après vérification des documents et rapports des experts.

Néanmoins, il précise qu’en ce qui concerne d’autres sites et maisons qui ont été scellées, des études sont en cours pour voir comment procéder à la démolition conformément à la loi.

« je voudrais rassurer la population que la commission poursuit son travail… elle doit savoir qu’il y a des sites ou on n’a pas descellé et nous sommes en train de voir la formule que nous pouvons appliquer pour procéder à la démolition. Il n’y a pas de site qui a déjà été scellé et par après descellé sans prendre des mesures. Néanmoins il y a de ces sites qu’on scelle et après vérification, après les rapports des experts ont finit par descellé. Nul n’est au-dessus de la loi et le Gouverneur suit ces travaux à la loupe », rassure le ministre.

Le ministre Emmanuel Ndigaya rassure par ailleurs que la commission continue de travailler conformément aux orientations fixées par le gouverneur de province afin de limiter les cas des décès dans les éboulements et catastrophes naturelles.

Partagez: