Podcasts

Nous suivre sur Facebook

+243 997 334 468 info@radiomaendeleo.info
SecuritéSocieté

Kalehe:Les pêcheurs devenus vache laitière de la force navale et de la police lacustre

83views

Les pécheurs réunis au sein de la Coopérative des Pécheurs du territoire de Kalehe dénoncent ce qu’ils qualifient des tracasseries et des vols dont ils sont victimes de la part de certains éléments de la Force Navale et de la Police lacustre.

Dans une lettre adressée à l’administrateur du territoire de Kalehe, cette association des pêcheurs fait savoir qu’ils sont rançonnés notamment par la confiscation des matériels de pêche et le vol des produits de pêche.

Selon cette correspondance, toutes les fois que les matériels de pêches sont confisqués, les éléments de la force navale et de la police lacustre leur exigent une importante somme d’argent pour les leur retourner.

Le dernier cas est survenu en date du 12 Aout dernier lorsqu’un policier accompagné d’une autorité locale a saisi, sans aucune raison, un filet sur l’ile d’Iko.

De même, d’autres responsables de la police exigent une somme d’environ un million deux cents mille francs congolais par mois aux pêcheurs de Mushenyi, Bachigoka et Nyacigorhe pour qu’ils aient l’autorisation pour exercer leurs activités sur le Lac-Kivu.

Le président de la Coopérative des Pécheurs de Kalehe COOPKa en sigle Bienfait Maliyamungu précise que tous les éléments de la police et de la force navale font les mêmes actes dans beaucoup de villages comme à Nyamasasa, Kasunyu, Kanenge, Langira et Ihoka ou les pêcheurs sont toujours tracassés.

« … il y a un temps que nous exerçons les activités de pêche dans le territoire de Kalehe mais nous nous rendons compte que nous sommes maintenant en insécurité suite à ces éléments là bas… et avant qu’un pêcheur puisse aller pêcher, il faut d’abord un montant exorbitant qu’ils ont imposé par pirogue et par semaine et lorsque ces pêcheurs n’ont pas exécuté cet ordre donné, ces éléments vous ravissent les filets et pour les récupérer il faut beaucoup de négociations et perdre un montant de 2 millions cinq cents mille francs congolais. Nous voulons que les pêcheurs puissent aussi améliorer leurs conditions socio économiques mais même le peu que vous avez, ces éléments de la police lacustre et de la force navale vous le ravissent… », regrette le président de la COOPKa.

Bienfait Maliyamungu regrette de voir qu’au lieu de sécuriser les pêcheurs et la navigation sur le Lac-Kivu, la police lacustre et la force navale sont devenues sources d’insécurité et d’oppression.

En réaction, l’administrateur du territoire de Kalehe Dédé Mwamba Cibwabwa reconnait les faits. Il précise que les militaires et les policiers qui commettent ces tracasseries à l’endroit des pêcheurs sont désormais identifiés.

Dédé Mwamba Cibwabwa affirme que ces éléments de l’ordre qui créent la panique seront traqués pour qu’ils répondent de leurs actes. Toutefois, l’administrateur du territoire de Kalehe met en garde certains pêcheurs qui sont de mèche avec ces militaires et policiers dans la commission de ces actes.

Partagez: