Accueil Politique Sud-Kivu:Aucune plénière tenue 17 jours après l’ouverture d’une session extraordinaire

Sud-Kivu:Aucune plénière tenue 17 jours après l’ouverture d’une session extraordinaire

216
0

ECOUTER LA RADIO EN DIRECT


L’Assemblée Provinciale du Sud-Kivu avait annoncé le 29 juin dernier l’ouverture d’une session extraordinaire en vue d’épuiser les matières qui n’avaient pas été traitées à la session ordinaire mars 2018 clôturée le même jour.

La demande de cette session extraordinaire avait été faite au regard de l’insuffisance de la production des députés provinciaux au cours de la session écoulée mais aussi plusieurs matières qui étaient pendantes sur la table du bureau de l’organe délibérant.

Il faut pourtant noter que depuis l’annonce de l’ouverture de cette session extraordinaire, aucun signe n’est visible quant aux assurances sur la tenue des plénières.

Selon la loi de 2008 portant principes fondamentaux relatifs à la libre administration des provinces à son article 17 alinéa 2, il est dix qu’une session extraordinaire de l’Assemblée Provinciale ne peut dépasser 30 jours.

Pourtant, dix sept jours sont déjà passés depuis l’ouverture de cette session et, si l’on s’en tient à la loi, seuls treize jours restent pour cette session. Des sources proches de l’Assemblée, nous apprenons que plusieurs députés provinciaux sont plutôt préoccupés à préparer leurs dossiers de candidature pour postuler à nouveau.

Plusieurs habitants estiment que la session extraordinaire risque d’arriver à son terme sans que les matières pour lesquelles elle a été convoquée ne soient traitées.

Selon eux, lorsque les députés provinciaux ont du mal à organiser suffisamment de plénières et même traiter des matières importantes pendant les sessions ordinaires, il leur sera plus difficile encore de se réunir dans le temps qui reste pour traiter les matières prévues.

Surtout avec les absences répétées de plusieurs élus qui répondent rarement pour participer aux plénières.

Des analystes estiment que les habitants devraient être vigilants en vue de porter leurs choix sur des personnes responsables et aux candidats qui sont en train de postuler de tirer des leçons en vue d’améliorer la gouvernance à la prochaine législature.

En réaction, le rapporteur de l’Assemblée provinciale du Sud-Kivu David Ombeni rassure les habitants de la province quant à la tenue des séances plénières pendant cette session extraordinaire.

Selon lui, il n’y a pas léthargie à l’Assemblée provinciale du Sud-Kivu car certains travaux se font en commission et les rapports sont prêts. David Ombeni ajoute que le temps qui reste sera mis à profit pour organiser suffisamment des plénières aux desquelles les matières prévues seront traitées.

Il précise que les plénières n’ont pas été tenues surtout car plusieurs députés se sont retrouvés en dehors de la ville pour aller déposer leurs candidatures aux élections législatives provinciales.

Article précédentSud-Kivu:A quoi servent les Édits votés par les députés depuis 2006?
Article suivantSud-Kivu:Début de l’affichage des listes provisoires pour les législatives provinciales
La Radio Maendeleo est une radio d’informations de la ville de Bukavu au Sud-Kivu en République démocratique du Congo. Une radio associative qui existe depuis mai 1993. C’est une initiative mise en place par le Conseil Régional des Organisations Non Gouvernementales de Développement du Sud-Kivu (CRONGD), l’Institut Supérieur de Développement Rural (ISDR) et le Projet kabare de la Deutsche Gesellschaft für Technische Zusammenarbeit (GTZ). L'obectif de cette radio est de: (1) Produire et diffuser des informations et des programmes pertinents et de qualité (2) Accompagner, animer, former à peu près bientôt 150 radio-clubs en reportages de proximité et à la participation à la vie de la radio (3) Donner la parole à tous et privilégier les voix étouffées d’en bas (simples citoyens, femmes, jeunes, minorités sociales, et autres marginalisés…); (4) Prêter son expertise aux médias locaux et œuvrer à leur renforcement ; (5) Faciliter au public l’accès aux nouvelles technologies de l’information et de la communication (NTIC) (6) Faciliter au public l’accès aux journaux et périodiques locaux, nationaux et internationaux.

1 Commentaire