Accueil Culture SUD-KIVU : Les passions unies, un spectacle qui fait rêver

SUD-KIVU : Les passions unies, un spectacle qui fait rêver

425
0

ECOUTER LA RADIO EN DIRECT


Le groupe culturel Renaissance Africa à travers le spectacle « Les passions Unies » veut voir un Congo différent de celui d’ajourd’hui où les congolais vivent la paix, les jeunes ont du travail d’ici 2050.

C’est le message profond que véhiculent le spéctacle «  Les Passions Unies » du groupe culturel la Rennaissance Africa dirigé par Patrick Zézé.

Dans un point de presse animé par les mentors de ce groupe dont Patrick Zézé annonce une tournée dans certaines villes de la sous région de Grands Lacs notamment Uvira, Bukavu, Goma, Kigali et Bujumbura.

Pour la ville de Bukavu le spéctacle « Les Passions Unies » se déroule le Jeudi 23 Novembre 2017 dans la Salle de l’Institut Français à partir 19heures, précise Patrick Zézé.

Le même spectale s’est tenu  dans la cité d’Uvira hier Dimache 19 Novembre.

Le spéctacle « Les Passions Unies » regroupe les artistes locaux dont Patrick ZEZE, Thomas LUSANGO de Ndaro Culture, Tierry NKIZO dit  le Juif, artiste à l’Institut  Français et RACKY LUKAMBO gabriel.

Article précédentSUD-KIVU : Changement climatique, une thématique oubliée  par les journalistes
Article suivantJournée ville morte diversement suivie à Bukavu  
La Radio Maendeleo est une radio d’informations de la ville de Bukavu au Sud-Kivu en République démocratique du Congo. Une radio associative qui existe depuis mai 1993. C’est une initiative mise en place par le Conseil Régional des Organisations Non Gouvernementales de Développement du Sud-Kivu (CRONGD), l’Institut Supérieur de Développement Rural (ISDR) et le Projet kabare de la Deutsche Gesellschaft für Technische Zusammenarbeit (GTZ). L'obectif de cette radio est de: (1) Produire et diffuser des informations et des programmes pertinents et de qualité (2) Accompagner, animer, former à peu près bientôt 150 radio-clubs en reportages de proximité et à la participation à la vie de la radio (3) Donner la parole à tous et privilégier les voix étouffées d’en bas (simples citoyens, femmes, jeunes, minorités sociales, et autres marginalisés…); (4) Prêter son expertise aux médias locaux et œuvrer à leur renforcement ; (5) Faciliter au public l’accès aux nouvelles technologies de l’information et de la communication (NTIC) (6) Faciliter au public l’accès aux journaux et périodiques locaux, nationaux et internationaux.