Accueil Politique Sud-Kivu : L’annonce de l’élection du gouverneur et du vice gouverneur diversement...

Sud-Kivu : L’annonce de l’élection du gouverneur et du vice gouverneur diversement accueilli

314
0

ECOUTER LA RADIO EN DIRECT


Après l’annonce de la fixation par la commission électorale nationale indépendante des élections des gouverneurs dans 11 des provinces de la République Démocratique du Congo ; au Sud-Kivu les réactions des acteurs politiques et de la société civile sont partagés.
Alors que les uns crient à la victoire d’un combat commencé il y a longtemps au profit de la population, les autres estiment qu’il s’agit d’une nouvelle forme pour la majorité au pouvoir de consacrer le glissement pendant que la population s’attend aux élections.
Du côté des pétitionnaires qui ont exigé le départ du gouverneur CISHAMBO et qui sont regroupés pour la plupart dans les partis politiques du G7 au Sud-Kivu, c’est un sentiment de satisfaction.
L’un d’eux Christopher SAFARI estime que : « par ce départ, la province va souffler un air nouveau. Il pense que celui qui va venir devrait gouverner en tenant compte des remarques faites à leurs prédécesseurs ».
Pour ceux qui ont initié une pétition de soutien au gouverneur, l’action de la CENI est la suite du désordre qui s’observe dans tous les secteurs de la République.
Le président ad intérim de la Ligue des Analystes de la Vie du Congo LAVCO en sigle Dany BASHIGE affirme que « le départ du gouverneur Marcellin CISHAMBO est précipité car il fallait se concentrer sur l’organisation des élections en décembre afin de changer dans toutes les institutions à tous les niveaux ». Avant de préciser que leur lutte va se poursuivre. « Notre lutte va tout de même continuer pour le bien être de la population congolaise », a-t-il laché.
Pour rappel, la CENI a publié le 18 juillet le calendrier des gouverneurs et vice-gouverneurs des provinces dans 11 provinces dont le Bas Uélé, l’Equateur, Haut Katanga, Haut Lomami, Kassai Central, Kwilu, Mongala, Sud-Kivu, Sud-Ubangi, Tshopo et Tshwapa.
Notez que d’après l’article 198 de la Constitution de la République, les gouverneurs de province sont élus pour un mandat de cinq ans renouvelables une fois.
Des analystes se posent des questions sur le mandat des gouverneurs qui seront élus alors que, théoriquement, les élections sont attendues d’ici la fin de cette année.