Podcasts

+243 997 334 468 info@radiomaendeleo.info
Politique

SUD-KIVU :   Marcellin Cishambo, attendu ce mardi à l’hémicycle provincial

343views

ECOUTEZ LA RADIO EN LIGNE

Le gouverneur de province est attendu une nouvelle fois ce mardi 20 juin 2017 à l’Assemblée Provinciale du Sud-Kivu pour présenter ses moyens de défense à la motion de censure lui adressée par dix-huit députés provinciaux.

Ceci après la plénière organisée samedi au cours de laquelle après les explications, le vote devrait s’en suivre afin de savoir si le gouvernement CISHAMBO III reste en place ou devrait démissionner.

Quorum atteint ou pas, il y aura vote

La séance plénière n’a duré que moins de 10 minutes pour adopter l’ordre du jour et constater que le quorum n’était pas atteint pour pouvoir décider dans une matière concernant une personne.

Après l’appel nominal, seuls vingt députés provinciaux sont présents sur les trente-six que compte cette assemblée  alors que onze sont absents et onze autres excusés. Ce qui amène le président Emile Baleke  à suspendre la séance pour la reprogrammer à ce mardi 20 juin.

D’après le rapporteur de l’organe délibérant du Sud-Kivu, le report est motivé par le souci de ne pas tomber dans l’irrégularité. Pour le député David Ombeni Nakabinda, ce n’est que partie remise car même si le quorum de décision n’est pas atteint mais seul celui pour siéger, le vote va avoir lieu.

Depuis le début de la session de mars, c’est seulement à la plénière d’ouverture de la session que le quorum de décision n’a pas été atteint. Pour la suite des plénières, le nombre de députés a toujours été suffisant pour siéger et décider. La deuxième qui n’a pas atteint le quorum de décision c’est celle de  samedi 17 juin.

Des analystes estiment que pour la première plénière, il semble normal et explique que certains députés pourraient être encore bloqués dans leurs bases ou alors empêchés.

Par contre pour  samedi 17 juin, ils estiment que rien ne pouvait raisonnablement expliquer ces absences et excuses. De même, certains des absents auraient été vus dans l’enceinte de l’Assemblée mais ont disparu dans la salle de plénière pourtant ils sont rarement absents à d’autres séances plénières.

Plusieurs personnes qui sont venues assister à cette séance se sont déclarées déçues par cette manière de faire de députés et sont allés même à demander que cet organe soit dissout.

D’autres par contre estiment que les habitants doivent être patients pour tirer des conclusions ce mardi après la plénière.

Partagez: