Accueil Politique SUD-KIVU : Apolinaire Bulindi, ministre des mines peine à convaincre les députés  provinciaux

SUD-KIVU : Apolinaire Bulindi, ministre des mines peine à convaincre les députés  provinciaux

277
0

ECOUTER LA RADIO EN DIRECT


Le ministre des mines Apollinaire BULINDI dispose de soixante-douze heures pour préparer ses éléments de réponses aux questions supplémentaires des députés provinciaux et donner plus de lumière sur le fonctionnement de son ministère.

Ce délai lui a été accordé après avoir répondu à l’interpellation lui adressée par le député Jeannot Sumaili. C’était au cours d’une plénière tenue ce mercredi 7 juin  dans la salle de l’hémicycle provincial située à labote en commune d’Ibanda.

Dans cette interpellation, l’auteur voulait avoir des éclaircissements sur le fonctionnement du Fonds Forestier National et ses réalisations, l’origine des fonds utilisés pour la peinture du bâtiment abritant son ministère mais aussi la présence dans certains services des membres de sa famille politique et biologique.

Sur le plan financier, Jeannot Sumaili voulait savoir le compte dans lequel sont déposées les sommes perçues sur la vente des cartes de négociants et bien d’autres cas de fraudes signalés dans ce secteur.

Dans ses réponses, le ministre est revenu sur les réalisations auxquelles il est parvenu depuis son avènement au ministère. Apollinaire Bulindi cite notamment la réhabilitation du cabinet, la mise en place des cartes de négociants sécurisées et l’installation du Fonds Forestier National.

Dans leurs interventions, certains députés estiment que le ministre a bien répondu. Ils estiment qu’au regard de la complexité des dossiers miniers, Apollinaire Bulindi s’évertue tant soit peu à y ramener de l’ordre.

D’autres part contre pensent que les réponses du ministre ne sont pas fouillée. C’est le cas du député David OMBENI qui pense que le ministre n’a pas été courtois dans ces réponses.

Cet avis est partagé par l’auteur de l’interpellation, Jeannot Sumaili qui attend l’expiration du délai de 72 sollicité par le ministre afin d’apprécier les réponses et donner sa conclusion.