Les activités scolaires n’ont pas encore repris dans plusieurs écoles des villages du groupement de Bijombo dans le territoire d’Uvira.

Un mois après la rentrée scolaire cette année, les enfants de certains villages comme Chanzovu, Mukumba et Kiziba ainsi que le village de Kigogo n’ont pas repris le chemin de l’école.

Le chef du groupement de Bijombo Tété Amisi que nous avons contacté à ce sujet renseigne que la rentrée n’a pas été effective dans ces villages à cause des attaques à répétition de différents groupes armés.

Plusieurs familles des déplacées ne sont pas encore retournés précise le chef du groupement de Bijombo, car plusieurs localités sont toujours sous le contrôle des forces armées négatives.

Tété Amisi indique que dans d’autres villages comme à Bijombo centre, Mugenzi et Mashango les activités scolaires ont repris.

Il précise que dans les villages où les enfants ont repris le chemin de l’école, les conditions ne sont pas réunies.

Le chef du groupement signale que plusieurs enfants étudient en se mettant par terre car les pupitres ont été utilisés comme bois de chauffe par les groupes armés qui ont envahi les écoles.

Les enfants n’ont pas des cahiers, stylos et mallettes, bref ils étudient dans des conditions difficiles.

Tété Amisi appelle les organisations humanitaires, le gouvernement provincial et les personnes de bonne volonté à apporter  de l’assistance à ces retournés afin de sauver l’année scolaire.

Rappelons que depuis 2014, des attaques à répétition sont signalées dans le groupement de Bijombo entre deux groupes d’autodéfense qui se réclament des communautés vivant dans cette région.

Cette situation cause le déplacement massif des habitants et pousse plusieurs enfants à abandonner leurs études.