Politique

Théo Ngwabidje Gouverneur: certains festoient, un députe réélu pense que c’est tôt

Le ticket Théo Ngwabidje Kasi Fiston Malago porté par la coalition Front Commun pour le Congo/Cap pour le Changement à l’élection du Gouverneur et Vice-Gouverneur du Sud-Kivu a obtenu 38 voix sur les 48 députés présents qui ont voté.

Il est suivi de Jean Claude Kibala Nkolde du Mouvement Social, un regroupement de l’opposition avec cinq voix,  Telexy Rubuye quatre voix et la seule femme candidate Shenilla Mwanza a obtenu juste une seule voix.

C’est l’essentiel des résultats provisoirement affichés au bureau de l’Assemblée Provinciale par la Commission Electorale Nationale Indépendante CENI à l’issue des élections tenue ce mercredi 10 avril 2019 au Sud-Kivu.

Après l’ouverture de la plénière par le président de l’Assemblée Provinciale Zacharie Lwamirha, la salle de l’hémicycle a été transformé en bureau de vote. Les députés provinciaux sont passés tour à tour pour remplir leur devoir civique.

Ainsi donc, les résultats seront transmis à la centrale électorale à Kinshasa qui seule a les prérogatives de proclamer de manière provisoire ceux qui sont élus.

Selon la loi électorale, les candidats ont la latitude, conformément à la loi, de déposer leurs recours à la Cour Administrative d’Appel qui est habilitée à traiter les contentieux et à proclamer les résultats définitifs.

En réaction, les partisans de Théo Ngwabidje et Fiston Malago se disent satisfaits de cette victoire. L’un d’eux Thierry Mwirawanyungu affirme connaître bien Théo Ngwabidje et rassure qu’il y a lieu d’espérer au développement du Sud-Kivu avec l’avènement de ces deux personnalités.

« la population du Sud-Kivu, devrait s’en réjouir parce que je connais l’homme et je connais les projets qu’il a pour notre province. Il s’appelle Kasi et Kasi signifie travail. Je sais qu’il va amener tout le peuple du Sud-Kivu au travail pour l’émergence de la province. Même tous ceux qui ont échoué ce sont des vaillants combattants, ce sont des hommes et des femmes capables de gérer cette province du Sud-Kivu mais il fallait qu’un seul soit élu. Et nous sommes heureux que le hoix soit porté sur Théo », s’exclame-t-il.

Et à l’opposé, le député provincial élu sous le label de l’opposition dans le territoire de Walungu David Mubalama pense que cette victoire n’est pas celle du peuple mais celle de la majorité au pouvoir.

Il précise que c’est la qualité du travail qui fera la différence et rappelle que lors de la législature passée, les députés membres des partis politiques au étaient majoritaires mais cela n’a pas empêché de faire partir les gouverneurs de leur famille politique.

« jusque-là je ne dirai pas que le peuple a gagné aussitôt longtemps que le pouvoir est resté entre les mains du même système. Je n’espère rien mais aussi je ne décourage pas la population. Nous allons évaluer le travail et cela dans quelques jours seulement. Vous savez qu’à la législature passée, moi j’ai été réélu, nous avions la majorité des députés à l’Assemblée Provinciale mais nous avons quand même réussi à faire partir trois Gouverneurs. Donc il n’est pas impossible que les mêmes collègues qui ont élu pour lui se retournent contre lui demain ou après-demain. Vraiment qu’il fasse attention », prévient ce cadre du Mouvement Social dont le candidat était Jean Claude Kibala à gouvernorat de province du Sud-Kivu.

Signalons que de tous les six candidats, Justin Bitakwira et Kalonda Mbulu n’ont pas pu obtenir même une seule voix des députés provinciaux.

Selon la loi électorale, les contentieux électoraux vont aller du 11 au 25 Avril alors que l’investiture aura lieu entre le 26 Avril et le 2 Mai 2019.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Application mobile en partenariat avec Make me Droid, le créateur d'applications Android/IOS en ligne.
Fermer