Politique

Sud-Kivu:Qu’attendre des députés provinciaux pour cette nouvelle session parlementaire?

C’est ce samedi 29 septembre 2018 que les députés provinciaux regagnent les assemblées provinciales sur l’ensemble de la République Démocratique du Congo pour la session de septembre après trois mois des vacances parlementaires.

Si cette session est essentiellement budgétaire selon le principe, d’autres matières ne manquent jamais de s’inviter en fonction des particularités et de l’actualité de chaque province.

Pour ce qui concerne la province du Sud-Kivu, le programme de la rentrée parlementaire reste confirmé pour ce samedi 29 septembre étant donné que la date du 30 septembre tombe un jour férié soit un dimanche.

En plus des questions budgétaires, les députés provinciaux devront s’intéresser aux  matières relatives notamment à l’insécurité grandissante au Sud-Kivu et aux incendies à répétition qui ont laissé plusieurs familles sans abris.

Au regard des productions jugées faibles par plusieurs analystes au cours de la session de mars 2018, nombreux sont ceux qui affirment n’attendre pas grand-chose des élus du Sud-Kivu pour cette nouvelle session.

Ils justifient cela par le fait que presque tous les édits votés n’ont pas apporté le changement attendu par les habitants. D’autres estiment que les députés provinciaux sont déjà habitués à une sorte de routine mais aussi nombreux n’ont pas été dans leurs bases respectives pour s’enquérir de leurs problèmes.

De même, des analystes soutiennent que du fait que les députés n’ont pas réussi à tenir une seule plénière durant la session extraordinaire de 30 jours pourtant prévue pour épuiser les matières qui ne l’avaient pas été à la session de mars, rien ne pourrait sortir de cette nouvelle session de septembre.

En effet, comme les députés avaient expliqué cela par le fait qu’ils étaient occupés à déposer leurs candidatures pour les prochaines élections, la même situation risque de se répéter surtout que la campagne électorale approche.

Certains députés qui sont candidats risqueraient de sécher les plénières et s’occuper plutôt à consolider leurs électorats pour tenter de se faire réélire.

D’autres analystes, par contre, estiment que les élus provinciaux du Sud-Kivu peuvent encore se racheter en inscrivant au calendrier les matières importantes qui cadrent avec les problèmes que traversent les habitants.

Des observateurs estiment que, pour la prochaine législature, les habitants devraient ouvrir l’œil et le bon afin de porte leurs choix sur des personnes capables d’apporter un réel changement dans tous les domaines de la vie.

Articles similaires

Un commentaire

Laisser un commentaire

Fermer