Les agents de l’Office de Gestion du Fret Multimodal OGEFREM Bukavu sont en sit in depuis Mardi 13 Mars pour solidariser avec l’intersyndicale de Kinshasa.

Ces agents protestent contre la réintégration  au travail d’une dizaine de leur à la Direction générale de l’OGEFREM Kinshasa qui sont accusés d’avoir détournés environ 3 million Cinq cents mille dollars américains.

Selon les textes de l’OGEFREM, un agent dont la culpabilité est établie mérite la révocation renseigne la présidente de la délégation syndicale de cet établissement à Bukavu, Uvira et Kindu Mukambilwa Aishe.

Les agents qui ont été licenciés pour raisons de détournement ont été réhabilités par le président du conseil d’Administration de ce service étatique et entériné par le vice ministre des transports José Makila.

A Bukavu, les agents sont aussi contre la réintégration des auteurs des détournements insiste Mukambilwa Aishe « au fait si nous sommes en sit in, c’est parce que il y a eu un mot d’ordre venu de Kinshasa de la part de notre intersyndicale OGEFREM. Ils nous ont donné l’ordre de faire un sit in pour dire non à la lettre du président du conseil d’administration demandant à la direction générale de réintégrer les agents qui ont été licenciés pour détournement des fonds publics… c’est pour que les agents fassent parvenir leur cri d’alarme au plus haut sommet de la République… »

D’autres sources proches de la présidence du Conseil d’Administration font savoir que les procédures de révocation des présumés auteurs des détournements n’ont pas été respectées d’où la reprise du travail par ces agents avant d’enclencher les enquêtes.

Une proposition qui ne rencontre pas l’assentiment des agents de l’OGEFREM.

A Bukavu comme dans le reste de la RDC, les agents attendent le mot d’ordre de l’intersyndical de Kinshasa pour lever leurs mesures, nous confie Mukambilwa Aishe.