Actualités

Sud-Kivu:Le délabrement avancé des routes risque d’enclaver Bukavu au reste des territoires

L’accès dans presque tous les huit territoires de la province du Sud-Kivu à partir de la ville de Bukavu devient de plus en plus difficile suite au délabrement très avancé des routes.

Le constat est de la rédaction de radio maendeleo après plusieurs sorties à l’intérieur de la province en se basant également sur les cris de détresse des habitants invitant les autorités à intervenir.

C’est le cas de la route Bukavu-Mwenga jusque à Shabunda, la route Bukavu-Uvira jusqu’à Fizi, la route Bukavu-Minova ainsi que la route Bukavu-Hombo jusqu’à Bunyakiri.

En plus de l’écroulement des ponts jetés sur différentes rivières le long de ces tronçons routiers, il s’observe également des gros bourbiers qui empêchent une bonne circulation.

Cette situation fait que les transporteurs passent plusieurs jours afin d’atteindre l’un ou l’autre coin de la province ce qui est à la base de la hausse des prix des produits de première nécessité.

De même, les habitants ont du mal à écouler leurs produits champêtres vers la ville de Bukavu.

Nos sources signalent que même les routes d’intérêt provincial dites de desserte agricole et qui assurent la communication entre différents groupements dans certains territoires restent impraticables.

Cette situation inquiète les acteurs qui travaillent dans le monde humanitaire et qui sillonnent presque toute l’étendue de la province.

Le coordonnateur de l’ONG Appui aux Femmes Démunies et Enfants Marginalisés AFEDEM en sigle Christian Zihindula propose l’organisation des états généraux sur les infrastructures routières en province.

« …en tant que acteur intervenant aussi dans les routes de desserte agricole par la réhabilitation des voies d’accès, je conseillerais aux autorités de la République de faire des états généraux sur les routes autant nationales, provinciales que celles de desserte agricole… c’est une urgence, une extrême urgence… cela pourrait réunir le gouvernement provincial, la DVDA qui est un service spécialisé du ministère en charge du développement rural mais aussi l’Office des Routes et le cluster logistique qui est un partenaire important dans la mise en œuvre des projets des routes… », conseille Christian Zihindula.

Cet expert de la société civile ajoute qu’un plaidoyer doit être fait afin de pousser le gouvernement central à permettre à la province de retenir à la source les fonds générés par le Fonds National d’Entretien Routier FONER au profit de la réhabilitation des routes à l’instar du Nord-Kivu.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Fermer