Les responsables de certaines entités territoriales décentralisées de la province du Sud-Kivu demandent au ministre provincial du budget d’organiser un séminaire qui leur permettra de faire une évaluation des critères de la grille de répartition de l’enveloppe de rétrocession.

Ceci intervient après la publication le 2 janvier 2018 par le ministre de la circulaire portant instructions provinciales relatives à l’élaboration des décisions budgétaires 2018 dans les ETD rattachées à la province et la répartition de la rétrocession.

Selon les signataires, la répartition faite ne tient pas compte des réalités actuelles de chaque chefferie  d’où la nécessité de l’organisation d’un atelier pour l’harmonisation des vues.

Ces derniers ajoutent qu’ils ont actuellement des difficultés à initier des projets de développement pour améliorer les conditions de vie de leurs populations à cause du faible montant de la rétrocession qui arrive parfois de manière irrégulière.

Notre source propose au ministre d’uniformiser l’enveloppe de la rétrocession allouée aux entités territoriales décentralisées comme cela se fait dans d’autres provinces comme le Nord-Kivu.

Les responsables des ETD justifient cela en disant que toutes les entités sont confrontées aux mêmes défis de développement.

Pour eux le séminaire qui sera organisé permettra de faire des propositions et recommandations à soumettre au forum national qui sera présidé à Kinshasa par le ministre national ayant en charge la décentralisation.

Par ailleurs, les responsables des ETD demandent, avant la tenue de ce forum, que le ministre rapporte provisoirement la circulaire portant instruction provinciale relative à l’élaboration des décisions budgétaires 2018 des ETD de la province.

Parmi les chefs de chefferies signataires de ce document figurent celui de Basile et les responsables des Bavira, de Kaziba, Buloho, Burhinyi, Nindja, Rubenga  et Wakabango I.