Renforcer les capacités des membres de différentes structures en matière de droit des enfants et l’enregistrement des enfants à l’Etat civile en particulier.
Objectif d’un atelier d’échange organisé par SOS village d’enfant dans son programme PRF programme de renforcement de la famille en collaboration avec la division provinciale des affaires sociales.
Le coordonateur du programme de renforcement de la famille au sein de SOS village d’enfant Urbain MWENYEMALI précise qu’enregistrer l’enfant à l’Etat civile c’est son droit.
« Enregistrer l’enfant à l’Etat civil c’est lui donner l’identité et la chance de bénéficier de quelques opportunités de la vie telle que l’héritage et la considération dans la société, renchérit Mwenyimali.
Urbain MWENYEMALI appelle les parents à prendre leur responsabilité en enregistrant les enfants à l’Etat civil.
De son côté le chef de bureau à la division de l’intérieur Georges ZAKITOKA précise qu’en 2014 la province a connu un faible pourcentage, soit 7.425 enfants enregistrés.
En 2015 au moins 57.926 enfants étaient enregistrés et jusqu’au 31 octobre de cette année 84.746 enfants sont enregistrés à l’Etat civil.
Ceci s’explique par la forte sensibilisation sur le terrain de tout les partenaires notamment la Division provinciale de la santé, division du genre famille et enfant, division de la justice, division du plan ainsi que la division des affaires sociales.
Signalons que le village d’enfant Sos a dans son domaine d’intervention l’éducation pour tous, la santé, protection des enfants vulnérables ainsi que leur prise en charge.
L’atelier s’est tenu dans la salle de réunion de la division des affaires sociales à la botte en commune d’Ibanda.