La plupart des motocyclistes appelés motards du Sud-Kivu résistent à l’achat des plaques d’immatriculation et des cartes roses.
C’est maintenant plus de deux mois que l’opération d’octroi des cartes roses et des plaques d’immatriculation a été lancée par le gouvernement provincial mais moins de 20 pourcent des conducteurs de motos en possèderaient.
Plusieurs motocyclistes que nous avons contactés disent que c’est de la négligence tout simplement et d’autres entendent la pression pour se conformer à ce devoir.
Ces motocyclistes veulent également savoir le sens de ces documents.
Selon l’association nationale des monocycliques du Congo ASNAMOC les associations des motocyclistes organisent de séances de sensibilisation sans succès.
Le président urbain de l’ASNAMOC Jérémie Cito précise pourtant que le premier bénéficiaire de la plaque d’immatriculation c’est le motocycliste surtout en cas de vol ou en cas d’arrestation.
Contacté, les sources proches du ministère provincial de transport indiquent qu’avoir les documents de bord une obligation et chaque conducteur doit en acheter.
Nos sources demandent aux motocyclistes de ne pas attendre la pression pour avoir la plaque d’immatriculation et la carte rose.
Chaque document a son rôle comme l’assurance délivrée par la SONAS pour les accidents de la circulation.