Après deux mois du début de l’enrôlement au sud kivu, la participation  des femmes reste insuffisante. Ceci s’explique par la négligence du processus électoral et le manque d’information suffisante.  Ces observations ont été soulevées samedi 11 Février lors d’une rencontre de concertation que la composante femme du Bureau de coordination de la société civile a tenu au centre régional RIO à  NGUBA avec l’appui de la CENI.

Selon les participants, les actions de grande envergure doivent être menées pour relever les défis  en ce moment où le processus d’enrôlement est en cours.

Les organisations féminines qui ont participé à ces assises ont reçu l’assurance  de l’appui de la commission électorale nationale indépendante.

Elles comptent se mettre ensemble pour définir les activités à entreprendre à fin de répondre aux  difficultés liées au faible taux de participation des femmes au processus de l’identification des électeurs, nous a fait savoir,  Marie Migani présidente de la composante femme du Bureau de coordination de la société civile du Sud-Kivu

Présent à cette rencontre le vice président national de la CENI Norbert Basengezi Katintima demande aux femmes du sud Kivu de se soutenir mutuellement pour parvenir  à des bons résultats lors des prochaines élections au pays.

Il les invite à se faire enrôler massivement afin d’avoir un nombre important des femmes  dans différentes institutions au pays.