Ils n’ont pas accès aux soins de santé de qualité et ne sont pas considérés dans la communauté.
Ces différents problèmes ont été évoqués ce mercredi à l’occasion de la journée des martyrs de l’indépendance célébrée le 4 janvier de chaque année.
Avec des visages qui reflètent la misère, ces anciens combattants regrettent qu’après des loyaux services rendus à la nation, ils sont abandonnés à leur triste sort.
L’un d’eux âgé de 87 ans et qui a requis l’anonymat annonce que le plus gradé de leur époque gagne 5000 FC et le moins gradé à environ 700FC par mois.
Ces anciens combattants estiment que cette situation les plonge dans une misère indescriptible. Ils n’ont plus la possibilité de subvenir aux besoins de leurs familles ont – ils expliqué.
Ils ont présenté ces problèmes à l’autorité provinciale lors des cérémonies marquant la journée des martyrs de l’indépendance.
Le gouverneur du Sud Kivu Marcellin CHISHAMBO dit prendre acte de ces revendications.
Lors de la cérémonie, deux gerbes des fleurs ont été déposées au monument aux morts à Labotte dans la commune d’IBANDA.
La première a été déposée par un ancien combattant suivi du gouverneur de province.
La cérémonie s’est déroulée en présence des membres du gouvernement provincial, du commandant de la police et de l’armée, du président ainsi que de la questeur de l’assemblée provinciale.
A l’issue des cérémonies, une messe d’action de grâce a été dite par l’Archevêque de Bukavu François-Xavier MAROY en la cathédrale Notre-Dame de la Paix de Bukavu.