Securité

Sud-Kivu: la Lucha passe à la vitesse supérieure contre les maisons des Télécoms

Le mouvement citoyen Lutte pour le Changement LUCHA dénonce le non-respect du mémorandum des mouvements citoyens adressés, en Avril dernier, aux maisons des télécommunications exigeant l’amélioration de la qualité des services offerts aux abonnés dans la province du Sud-Kivu.

Pour exprimer son mécontentement, cette structure citoyenne a organisé de nouveau un sit-in devant la direction de la maison de télécommunication Airtel dans la ville de Bukavu.

Pour une militante de la Lucha Malaika Gracia, les mouvements citoyens avaient donné un ultimatum de 15 jours aux maisons de télécommunication pour que la qualité des services offerts aux abonnés soit améliorée et que  les prix des mégas mais aussi des unités soient revus à la baisse.

Elle indique que c’est regrettable que les consommateurs payent leur service à un prix élevé et que les maisons de télécommunication leur donnent en retour des services de mauvaise qualité.

Malaika Gracia se plaint de voir que les maisons des télécommunications affichent une mauvaise volonté car, ajoute-t-elle, jusque-là rien n’a changé.

« nous poursuivons notre lutte pour mettre à nu l’escroquerie que ces maisons continuent à nous faire. Ils continuent à faire la tête et refusent de répondre à nos revendications. Qu’ils continuent comme cela mais nous allons initier d’autres actions et passer à la vitesse de croisière parce que c’est devenu une action nationale. Nous allons nous prendre en charge jusqu’à la libération totale », prévient-elle.

Notre source indique que les mouvements citoyens vont passer à d’autres actions de grande envergure pour exiger l’amélioration des services offerts par les maisons des télécommunications.

Tous nos efforts pour entrer en contact avec les responsables de la société Artel sont restés vains.

Articles similaires

Un commentaire

  1. Les membres de la Lucha qui ont manifesté ce vendredi 10 mai 2019, devant les installations du géant de télécom Airtel Goma ont été victimes de tortures de la part de la PNC.

    Les manifestants ont exigé la réduction des prix de différents services notamment les Mégabyts, les crédits d’appels et les transactions mobile Monney.

    La mission principale de cette marche est d’exiger l’amélioration de la qualité d’Internet et de la téléphonie mobile et l’implication de ce géant de télécom dans l’identification de Kidnappeurs qui utilisent souvent leurs numéros d’appel.

    Selon des témoins, la police a fait usage des gaz lacrymogènes, des matraques, des weps, des fouets et gifles pour disperser les manifestants.

    4 filles et 7 garçons, tous militants de la Lucha ont été grièvement blessés et sont hospitalisés à l’hôpital général du Nord-Kivu et l’hôpital Heal Africa.

    Parlant de la qualité, les télécoms ont aussi une marge de manœuvre très réduite.
    Le problème se situe à deux niveaux :
    – La Saturation née de la démocratisation de plus en plus croissante d’Internet mobile, pour une bande passante inadaptée, et
    – Le déploiement interrompu (l’absence) de la fibre optique.
    Chaque jour, les télécoms de RDC enregistrent des nouveaux utilisateurs des services de téléphonie mobile (GSM et de plus en plus Internet Mobile). Il n’y a pas 5 ans que nous sommes sortis du GPRS pour la 2G. La licence 4G n’a été déployée que l’année passée. Non seulement l’Etat Congolais ne fait pas le nécessaire, mais il joue à l’arnaqueur :
    _Comment déployer la 4G sans Fibre optique ?_Et pendant que les matériels utilisés par les sociétés de télécoms sont encore adaptés à la 3G ?

    Le Shift des prix des communications cellulaires avait été fait en prélude du déploiement de la fibre optique et le passage des chaînes de diffusion à la TNT : sous-entendue, la redevance audio-visuelle n’est pas perçue, mais elle est payée indirectement par les consommateurs des services de téléphonie cellulaires et internet mobile.

    _Bref, tout renvoi à l’Etat :
    ➝ Devra-t-il renoncer à déployer la fibre optique pour accepter de revoir à la baisse les coûts et fiscalités liées aux télécoms ?
    ➝ Acceptera-t-il d’endosser le détournement par le gouvernement MATATA II des fonds destinés au déploiement de la fibre optique ?
    ➝ Les sociétés de Télécommunications sont-elles prêtes à accepter l’abandon d’un tel projet porteur, pendant que le nombre de leurs abonnées ne font qu’augmenter ?

    Il suffit de 3 millions de nouveaux utilisateurs des smartphones (Internet Mobiles) pour que nous nous revenions aux CyberCafés des années 2000 pour joindre les documents.
    La saturation est à son comble, les bandes passantes insuffisantes et l’Etat ne fait que saigner.
    En effet, c’est airtel et consorts qui prennent chaque jour notre argent. S’ils partagent le butin du vol avec notre état, ça c’est autre chose.

    Emmanuel Ndimwiza militant de la LUCHA

Laisser un commentaire

Fermer