Societé

Sud-Kivu: la faculté de droit de l’UOB constate un relâchement dans la prise en charge des malades

Le département de droit privé et judiciaire de la faculté de Droit de l’Université Officielle de Bukavu recommande à l’Etat congolais de mettre en place des conditions favorables pour une meilleure protection des consommateurs des services de santé.

Cette recommandation est issue d’une journée scientifique organisée lundi 3 juin 2019 dans le cadre des activités de la célébration du jubilé de 25 ans depuis la création de cette institution universitaire.

Dans son intervention au sujet de la protection juridique des consommateurs de santé en RDC, le chef des travaux Jean De Dieu Mulikuza a démontré que les droits des malades ne sont pas respectés par l’Etat et même les prestataires de santé malgré les évolutions scientifiques.

Selon lui, l’Etat a l’obligation de rendre les services de santé accessibles à tous. Jean De Dieu Mulikuza précise que lorsque les droits des malades sont violés, il existe des mécanismes pour les recouvrer.

C’est notamment saisir les instances judiciaires mais aussi l’obligation du ministère de la santé, la division de la santé et les corporations des médecins et des infirmiers qui doivent bien jouer leurs rôles.

Ce défenseur des droits humains et avocat au barreau du Sud-Kivu regrette de voir que les prestataires de santé commencent à se comporter comme des maîtres absolus devant leurs malades en posant n’importe quel acte sur eux.

Il estime qu’il est grand temps que l’Etat s’implique pour que les citoyens aient accès à des services de santé de qualité et tous les acteurs puissent jouer pleinement leurs rôles car, estime Me Jean De Dieu Mulikuza, la santé est un droit garanti par la Constitution.

Signalons que c’est près de deux mois que les activités sont organisées par différentes facultés de l’Université Officielle de Bukavu dans le cadre de l’année jubilaire de cette institution.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Fermer