Les zones humides  du sud kivu sont  sont actuellement  envahies  par la population ces derniers. Elles sont constituées des marais, des rivières et de lacs ainsi que des étangs. Ce qui constitue un danger pour la communauté, le coordinateur provincial de l’environnement appelle à leur protection.

Message a été  lancé par le coordonnateur provincial de l’environnement Jean Claude Lubula en marge de la journée mondiale des zones humides célébrée le 2 février de chaque année. Lors d’un entretien avec certains médias locaux ce vendredi, le coordonnateur a donné l’exemple de Bugobe et de Bugorhe en territoire de Kabare et Nyangezi en territoire de Walungu où les zones humides sont envahies.

«  Certains y effectuent des travaux champêtres, d’autres y fabriquent des briques », regrette Lubula.

Jean Claude LUBULA rappelle que cette pratique a des conséquences sur l’environnement. Selon lui,  cela se manifeste  par la perturbation climatique observée ces derniers temps ce qui conduit les gens à s’exiler dans ces zones.

LUBULA appelle la population de Bukavu et du sud Kivu en général de protéger les zones humides parce qu’elles constituent des réserves naturelles.

La journée mondiale des zones humides est célébrée cette année avec comme thème Zones humides pour la prévention des catastrophes.