Politique

Sud-Kivu: téléphones interdits lors des élections des sénateurs

Les élections sénatoriales se tiennent vendredi 15 mars à l’assemblée provinciale du Sud Kivu.

Il est prévu que le bureau permanent de l’assemblée provinciale ouvre la plénière à 10h00 avant de céder l’hémicycle à la Commission Electorale Nationale Indépendante CENI pour l’organisation des élections.

Selon le chargé de la formation et organisation des scrutins à la CENI Bukavu Pius BIKUNGU, à l’ouverture de la plénière le bureau permanent va procéder à l’appel nominal des députés pour vérifier si le quorum est atteint

Juste après, la salle de plénière se transformera en bureau de vote et seuls les agents de la CENI y resteront avant d’appeler les députés à procéder au vote un à un au moyen de la machine à voter.

Pendant le vote, les députés n’auront pas le droit d’utiliser leurs téléphones portables pour ne pas transmettre les images de leurs choix parce que le vote est secret et personnel, précise Pius Bikungu.

Par la suite, la CENI choisira 5 députés témoins qui vont observer la procédure de dépouillement des bulletins de vote.

Apres le scrutin, l’équipe de la CENI affichera devant le bureau de vote les résultats de cet exercice électoral. La prérogative de publier ces résultats est de la compétence de la CENI Kinshasa ajoute notre source.

Contrairement à la formule qui avait été utilisé en 2006 et qui prône que l’élu soit simplement le candidat avec plus de voix, ces élections tiendront comptent des listes des regroupements politiques.

Ceci veut dire qu’un regroupement politique avec 4 candidats peut faire passer un sénateur si les candidats rangés sur la même liste  raflent un nombre supérieur des voix c.à.d. si un regroupement a huit voix et qu’un indépendant totalise seul six voix, le regroupement bénéficie d’un siège.

Et pour une liste qui rafle un siège,si deux ou trois candidats ont le même nombre des voix, c’est le plus âgé qui sera proclamé sénateur.

Signalons qu’au total 48 députés provinciaux seront électeurs d’un lot de 42 candidats sénateurs pour quatre postes à pourvoir.

Précisons que toutes ces informations ont été communiquées aux députés et aux candidats sénateurs dans une séance de formation organisée jeudi 14 mars par la CENI à l’hémicycle provincial.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Fermer