Economie

Sud-Kivu: BANRO accusée d’utiliser les FDLR dans la RNI, la chefferie de Lwindi s’interpose

Le Directeur Provincial de l’Institut Congolais pour la Conservation de la Nature ICCN Dé-Dieu Byaombe dénonce l’exploitation minière, par la Société Banro, dans la Réserve Naturelle d’Itombwe en violation des lois qui régissent les aires protégées en RDC.

Dans une lettre adressée au commandant de la 33ème Région Militaire, le directeur de l’ICCN affirme détenir des informations sures faisant état de cette exploitation et cela en utilisant les forces négatives étrangères en l’occurrence les Forces Démocratique pour la Libération du Rwanda FDLR.

Dans cette correspondance, Dé-Dieu Byaombe renseigne que la Réserve Naturelle d’Itombwe est une Aire Protégée créée dans le massif d’Itombwe depuis plusieurs années et contient des espèces rares qui sont menacées par une exploitation minière.

Il rappelle que l’article 74 de la loi de 2014 relative à la conservation de la nature en RDC punit le fait d’exercer une activité non seulement de prospection mais aussi d’exploitation minière dans une Aire protégée.

Le Directeur Provincial de l’Institut Congolais pour la Conservation de la Nature Dé-Dieu Byaombe pense également que le fait d’utiliser les forces négatives étrangères constitue une infraction grave à imputer à la société Banro.

Il appelle le Général de la 33ème Région Militaire à prendre une décision susceptible de mettre tous ces groupes armés et leurs mentors hors de la Réserve Naturelle d’Itombwe  et ainsi protéger son écosystème.

Réagissant à cette correspondance, le chef de la chefferie de Lwindi en territoire de Mwenga où la société Banro exerce ces activités rejette les accusations de l’ICCN disant que les rebelles des Forces Démocratiques pour la Libération du Rwanda FDLR seraient encore dans son entité.

Le chef coutumier Nyumba Bugoma Mubeza IV indique que ces rebelles y ont vécu pendant plus de 12 ans et ont été rapatriés officiellement depuis 2014 en présence de plusieurs autorités.

Il précise que les éléments des Forces Armées de la République Démocratique du Congo sont basées dans le groupement de Kigogo précisément la localité de Muhuzi, même lieu ou la société Banro exerce ses activités.

Au sujet de l’exercice des activités d’exploitation dans la Réserve Naturelle d’Itombwe, le chef de la chefferie de Lwindi indique que la société Banro est encore à la phase d’exploration.

Nyumba Bugoma Mubeza IV renseigne par ailleurs que cette multinationale exerce plutôt ses activités dans la foresterie communautaire et non dans les limites de la Réserve Naturelle d’Itombwe contrairement à la lettre du directeur provincial de l’ICCN.

Ce grand chef coutumier pense que le fait de dire que les FDLR se trouvent encore dans son entité risque de créer une panique au sein de la communauté mais également ternir l’image de sa chefferie.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Fermer