Politique

Sud-Kivu: après un temps de crise à l’UNC, un engagement pour la paix a été signé

Après plusieurs mois de crise au sein de l’inter fédération de l’Union pour la Nation Congolaise UNC dans la province du Sud-Kivu, des cadres, militants et sympathisants de ce parti cher à Vital Kamerhe se réunis et signé un acte d’engagement pour mettre en place un climat de paix.

Des députés nationaux et provinciaux élus de l’UNC, certains jeunes instigateurs de la crise qui a secoué le parti et d’autres personnalités ont pris part à cette réunion tenue dans la salle des réunions de l’Hôtel Horizon à Bukavu dans la commune d’Ibanda.

A l’issue de cette réunion qui s’est tenue mardi 12 Aout 2019, plusieurs résolutions ont été prises et des engagements ont été signés par différentes parties.

« le responsable de la jeunesse Mr Héritier Njadi a, au nom de toute la jeunesse de l’UNC Sud-Kivu, présenté les excuses aux honorables députés au sujet des incidents du 6 Aout 2019 qui se sont déroulés au siège du parti ; incidents liés au refus par certains jeunes du parti de la continuité de l’intérim assuré par linter fédéral ai Mr Richer Bunani. Des excuses ont été acceptées et les élus ont exigé que cela ne se répète plus jamais au profit de la cohésion du parti… », affirme le député national Amato Bayubasire lisant la déclaration finale qui a sanctionné ces assises.

Dans le même document, les cadres de l’Union pour la Nation Congolaise ont réaffirmé leur loyauté à leur président national et Directeur du chef de l’Etat Vital Kamerhe et lui reconnaissent ainsi le pouvoir discrétionnaire de nommer le comité inter fédéral ou alors le Secrétaire Général du parti.

Cette reconnaissance signifie également que Richard Bunani reste le secrétaire inter fédéral de l’UNC au Sud-Kivu et que personne en province n’a le pouvoir de prendre une décision contraire.

Au regard du fait que le parti était déjà presque divisé et faisait déjà l’objet des critiques dans les réseaux sociaux notamment par la création de plusieurs groupes WhatsApp au nom de l’UNC, les participants à cette réunion ont résolu de changer la donne.

« … tous les participants ont exigé à l’unanimité la suppression immédiate de tous les groupes WhatsApp ouverts au nom de l’UNC en province et ce en attendant une étude approfondie sur l’ouverture d’un groupe bien précis et responsable… une mise en garde sévère est faite contre tout acte d’indiscipline d’un quelconque membre du parti et décidons de faire appliquer la sanction la plus forte contre tout membre qui irait encore à l’encontre d’une décision de la hiérarchie du parti… », poursuit la déclaration.

Par ailleurs, les participants à cette réunion ont remarqué la nécessité pour la hiérarchie du parti à restructurer l’inter fédération et d’autres structures dans la province vu les multiples départs des uns et des autres pour d’autres fonctions.

Signalons que c’est depuis plus de deux mois qu’une impasse règne au sein de l’inter fédération de l’UNC au Sud-Kivu. Plusieurs jeunes et certains autres cadres réclamaient le départ de leur secrétaire inter fédéral ad intérim Richard Bunani l’accusant de passivité et de mauvaise gestion.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Fermer