Dix-neuf fédérations du Mouvement de libération du Congo MLC souhaitent que le parti lève l’option de participer au gouvernement de transition.

Dans une déclaration faite mardi 7 février à Kinshasa, elles estiment que la décision de prendre part ou non à l’exécutif national doit être prise au bureau politique et non de façon unilatérale par le secrétariat général du parti.

La secrétaire générale du MLC avait annoncé que le parti de Jean-Pierre Bemba ne participerait pas au gouvernement de transition qui doit être formé à la suite de l’accord politique du 31 décembre 2016.

Les présidents fédéraux voudraient et souhaitent, conformément aux statuts du parti, convoquer la réunion du bureau politique pour lever l’option s’il faudrait ou pas participer au gouvernement, a affirmé le porte-parole des 19 fédérations et président fédéral du MLC  Sud-Kivu, Roger Sadiki Muganguzi.

« Personne ne peut unilatéralement décréter la participation ou non du MLC dans les institutions, sans la décision du bureau politique du parti. Cette décision qui n’a pas été discutée au sein du bureau politique n’engage que son auteur », se plaint  Muganguzi

Nos efforts pour entrer en contact avec la secrétaire générale du MLC Eve BAZAIBA pour avoir sa version des faits ont été vains.