Societé

RDC: la NDSCI exige des enquêtes dans la gestion des provinces depuis 2006

La Nouvelle Dynamique de la Société Civile en République Démocratique du Congo NDSCI en sigle invite le chef de l’Etat à ordonner et diligenter des enquêtes indépendantes sur la gestion des provinces depuis la première législature de 2006.

Ceci pour établir les responsabilités et sanctionner les auteurs de la mauvaise gestion rapportée dans plusieurs provinces.

Dans une correspondance adressée au Président de la république Félix Antoine Tshisekedi, cette structure citoyenne estime que des sanctions aux auteurs de la mauvaise gestion de certaines provinces serviraient de leçon à tous les nouveaux gouverneurs.

Pour le cas du Sud-Kivu, la NDSCI parle d’un scandale lorsque la nouvelle équipe gouvernementale peut hériter d’un déficit de 9 millions de dollars américains contre seulement 32 mille dollars disponibles dans les caisses de l’Etat.

Pour le Président de la Nouvelle Dynamique de la Société Civile Jean Chrysostome Kijana qui signe cette correspondance, il est regrettable de constater que les auteurs de ces détournements et autres malversations financières restent encore libres.

Par ailleurs, Kijana pense que pour résoudre les multiples crises auxquelles fait face la République Démocratique du Congo, il est urgent que le chef de l’Etat Félix Tshisekedi  forme urgemment  un gouvernement qui devrait, selon lui, être celui de la rupture avec le passé et non de la conitnuité.

La NDSCI appelle également le Président de la République à suspendre momentanément ses déplacements à l’étranger afin de s’occuper des urgences qui nécessitent sa présence physique.

En rapport avec les arrêts de la Cour Constitutionnelle et d’autres pratiques qui ternissent l’image de la justice congolaise, cette structure citoyenne demande au chef de l’Etat de révoquer tous les magistrats qui se seraient livrés à la corruption.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Fermer