Politique

RDC: des mouvements citoyens rejettent la position de la société civile sur les sanctions américaines

Les mouvements citoyens « Il est Temps » et « Observatoire d’Actions Parlementaires et Gouvernementales OBAPEG/RDC » qualifient d’arbitraire la position prise par les présidents des bureaux de coordination de la société civile du Sud-Kivu, de Kwilu et du Congo Centrale sur les sanctions infligées à trois hauts cadres de la Commission Electorale Nationale Indépendante C ENI par les Etats Unis.

Le mouvement Citoyen « IL est temps » et OBAPEG/RDC indiquent que la position prise par ces responsables de la société civile est une insulte au combat mené contre les antivaleurs par la société civile de la RDC en général et du Sud-Kivu en particulier.

Les responsables de ces mouvements citoyens estiment que seules les 3 personnes ne représentent pas le reste des provinces de la RDC.

Ils s’étonnent de constater que les trois présidents de la société civile condamnent les sanctions des Etats-Unis à l’endroit de ces responsables de la CENI qui sont pourtant accusés de corruption, de détournement et d’enrichissement illicites.

Ces mouvements citoyens pensent que la position prise par le président du bureau de coordination de la société civile du Sud-Kivu Patient Bashombe n’engage pas les acteurs sociaux et des organisations de la société civile sur ce sujet.

Ils demandent plutôt au président de la RDC  d’instruire le Procureur Général de la République de mener des enquêtes  sans complaisance afin de lever le doute et l’équivauque qui ternissent l’image de la CENI qui, du reste, est une institution d’appui à la démocratie.

Contacté à ce sujet, le président du bureau de coordination Patient Bashombe précise que la décision qui a été prise a une portée nationale et n’engage pas les mouvements citoyens « Il est Temps » et « OBAPEG/RDC ».

Articles similaires

Laisser un commentaire

Fermer