Plus de trois cents ménages qui ont fui les affrontements de ces derniers jours entre les groupes armés d’auto défense raiya mutomboki dans certains groupements du territoire de Shabunda vivent dans des conditions humanitaires difficiles.

Des sources de la société civile locale rapportent que ces déplacés ont laissé derrière eux tous leurs biens alors que d’autres ont été pillés lors des affrontements.

Selon nos sources, ces déplacés manquent de tout. Ils ont été accueillis dans les familles d’accueil dans les régions voisines de MAPIMO et MULUNGU pour se mettre à l’abri auprès des positions des FARDC.

Dans ces localités d’accueil ils vivent à même le sol et à la belle étoile. Les plus victimes dans cette situations sont les femmes et les enfants qui sont estimés à des centaines.

Joint l’administrateur du territoire de Shabunda affirme être au courant de la situation. KASHOMBANYA BIN SALEM précise que la situation est redevenue calme grâce au renforcement des éléments des FARDC et de la MONUSCO.

Il ajoute que les déplacés ont commencé à regagner les localités abandonnées mais les conditions de vie sont déplorables

Quoique le relief soit difficilement accessible, notre source demande aux organisations humanitaires et à l’Etat congolais d’intervenir en faveur de ces déplacés chacun en ce qui le concerne.

KASHOMBANYA Bin SALEM demande également aux autres déplacés de regagner leurs maisons et de faire confiance aux forces armées de la RDC qui sont là pour sécuriser la population.