Une trentaine de femmes membres du Groupe des Femmes pour la Protection et la Promotion des Droits de la Femme, une association qui œuvre à Kamanyola dans le territoire de Walungu, dénoncent ce qu’elles qualifient détournement des fonds alloués à la construction du marché de Kamanyola.
Elles l’ont dit ce jeudi 05 janvier au président de l’organe délibérant du Sud-Kivu Emile BALEKE.
Elles demandent de mener une enquête à ce sujet.
Ces femmes qui ont passé la nuit à la belle étoile dans l’enceinte de l’Assemblée Provinciale du Sud-Kivu affirment qu’elles ont travaillé pendant près de dix ans pour avoir la parcelle où elles exercent leurs activités.
Elles ont indiqué qu’un projet a été déposé auprès des partenaires quelques jours plus tard et l’USAID aurait financé l’ONG Caire International à hauteur de 42.000 dollars pour la construction de ce marché.
Notre source affirme que la première et la deuxième tranche auraient été libérées et ont servi à construire à moitié ce marché.
Les membres de cette association féminine se plaignent de l’arrêt des travaux sur le chantier alors que l’ONG Caire a libéré la totalité des fonds. Elles pensent que leur responsable aurait détourné cette somme.
Contacté par le président de l’organe délibérant Emile BALEKE, la présidente des ces vendeuses affirme ne rien connaître de tout.
Elle se dit prête à répondre aux questions de la commission d’enquête qui sera mise en place.
Emile BALEKE promet de diligenter une mission qui sera conduite par le député David Ombeni Nakabinda, un élu de Walungu pour tirer au clair la question.
Ces femmes demandent également que soient sécurisés certaines d’entres elles et les membres de leurs familles qui sont menacés pour avoir dénoncé ce détournement.
Le marché concerné est situé dans le village Nyakaroba non loin de la localité de Rubumba, dans la cité de Kamanyola en territoire de Walungu à une quaratntaine de kilomètres au Sud de la ville de Bukavu.