Les tribunaux des provinces du Sud-Kivu et du Nord-Kivu, sont saisis pour la plupart de cas par les conflits fonciers.
Ces conflits ont du mal à être clôturés généralement par manque de documents fonciers nécessaires.
Ce constat est du Conseil d’Administration du Groupe d’Appui à la promotion de la Paix et le développement, GAPD en sigle annoncé lors de l’ouverture d’une session de formation à l’intention des agents des services d’archivage des circonscriptions foncières d’Uvira, Kelehe-Idjwi et Kabare.
La présidente du conseil d’administration du GAPD, Yvette MWANZA estime que les tribunaux ont du mal à bien traiter les dossiers fonciers du fait que les archives foncières sont mal conservées par les services habilités.
L’objectif poursuivi est donc de renforcer la sécurité des droits fonciers des habitants du Sud-Kivu à travers la bonne conservation des archives mais aussi de ramener tant soit peu la cohabitation pacifique entre les communautés.
L’une des solutions, précise Yvette MWANZA est d’assurer une bonne tenue des archives car ces dernières constituent des preuves dont peuvent se servir les parties et les juridictions pour mettre définitivement aux conflits.
Dans son mot d’ouverture le directeur de cabinet du ministre en charge des affaires foncières et représentant le gouverneur de province Dieudonné MUMPANDA a estimé que cette formation vient répondre aux problèmes réels d’une administration modernisée.
Cette position est partagée par les participants.
Le chef de la circonscription foncière KALEHE-Idjwi Jean-Pierre MUPENDA NGOLOMBE, précise que cette formation vient à point nommé car ils vont désormais bien conserver les dossiers des assujettis.
Cette formation est organisée dans le cadre du Programme d’Appui au Renforcement de la Justice à l’Est de la RDC à travers le projet Uhaki Safi.