La planification familiale, nécessaire pour assurer une bonne croissance et éducation aux enfants.
C’est en substance l’essentiel du message de l’organisation Amis De la Justice, ADJ aux habitants de Bagira au terme d’un dialogue communautaire organisé le samedi à l’auberge dit « Chez Taté » au quartier C.

Cette activité qui a réuni les autorités locales de Bagira, personnel sanitaire, et leaders communautaires était organisé dans le cadre du projet intitulé « MAWE TATU », un projet exécuté conjointement avec les ONG locales ADJ, Congo Men’s Network, Halt Sida, Swiss TPH et Care international dans l’objectif de sensibiliser la communauté sur l’importance de la planification familiale.
Selon la chargée de programmes au sein de l’ADJ, Chance MPALIRWA, le droit de la femme relatif à la planification familiale reste bafoué.
Notre source prévient la communauté sur les conséquences liées à la négligence de l’espacement des naissances aussi bien sur la santé de la femme que celle des enfants.
ADJ dit avoir ciblé Bagira pour cette campagne non seulement parce qu’elle est l’une des zones de santé dans lesquelles intervient le projet « MAWE TATU », mais aussi en vue d’envisager un comportement positif envers toute la communication pour la promotion de la femme.
« MAWE TATU » est un projet qui cible les hommes, les femmes et les enfants dans le cadre de la sensibilisation sur le planning familial, précise Mme MPALIRWA.
Le thème pour cette campagne est « La santé sexuelle et la reproduction : Un droit de l’homme »