Marcellin CHISHAMBO, encore une fois attendue à l’assemblée provinciale le vendredi 2 décembre prochain , c’est pour répondre aux préoccupations des députés provinciaux soulevés ce vendredi au cours de l’examen du rapport d’exécution budgétaire premier semestre 2016.
Sur plus de 111 milliards des francs congolais retenus pour le budget de la province exercice 2016, le Gouvernement n’a réalisé que trente-deux pourcents des priorités de janvier à juin dernier.
Plusieurs députés, à l’unanimité, dénoncent une faible exécution budgétaire estimant que les principaux secteurs de la vie de la population sont restés le cadet des soucis de l’exécutif provincial.

Du haut de la tribune, le Gouverneur de province attribue ce résultat déficitaire à une faible mobilisation des recettes de la province.
Selon lui, le budget 2016 a été mis en œuvre dans un contexte caractérisé par le ralentissement de l’activité économique en RDC, dont l’économie repose essentiellement sur l’exportation des matières premières pour lesquelles les cours ont connu une baisse significative depuis 2015.
Plusieurs députés, tout en reconnaissant que certains services générateurs des recettes ont failli à leur mission, dont la Direction Provinciale de Mobilisation et d’Encadrement des Recettes DPMER se disent déçus de constater que le peu d’argent qui entre est dilapidé par des individus, au détriment des priorités de la population.
La situation sécuritaire, l’éducation, l’accès à l’eau et à l’électricité, les infrastructures de base dans la ville tout comme à l’intérieur de la province, ainsi que l’agriculture restent catastrophiques.
Pour le député Jeannot SUMAILI, le Gouvernement est buté à des difficultés financières terribles ; d’où ce rapport est à féliciter.
Notons que depuis plusieurs années, le Gouvernement n’a jamais déposé un rapport d’exécution dépassant 35 %.
Marcellin CHISHAMBO revient donc à l’hémicycle le vendredi avec espoir de convaincre les députés qui déjà parlent d’un rapport honteux pour 2016.
Selon des sources proches du bureau, au cas où ce rapport est rejeté, le budget de la province pour 2017 ne pourra pas également passé, situation susceptible d’entrainer la chute du Gouvernement.