L’information est confirmée par la police en charge de lutte contre les violences sexuelles et la division provinciale de la santé.

La police signale que l’année passée elle a enregistré 180 tandis qu’au premier semestre de cette année elle affirme avoir enregistré 100 cas de violences sexuelles.

Cent vingt six personnes ont été arrêtées tandis que cent cinquante autres sont recherchées pour la période allant de 2015 au premier semestre de 2016.

Parmi les violeurs figurent quatre policiers.

Les victimes sont à majorité des enfants dont l’âge varie entre dix et dix sept ans.

La division provinciale de la santé pour sa part confirme avoir enregistré plus de quatre mille cents cas en 2015 et plus de deux milles trois cent au premier semestre de cette année.

Le point focal chargé de violences sexuelles à cette division, le Docteur CUMA BYAMUNGU Socrates souligne que cette baisse est liée à l’amélioration des conditions sécuritaires dans différents coins de la province.

La police pour sa part évoque des fortes sensibilisations sur le terrain suivi de dénonciation.

A noté que c’est le ministre provincial de la santé MWANZA NANGUNIA  qui a évoqué la baisse des cas de violences sexuelles en RDC et au Sud-Kivu particulièrement.

C’était lors d’un entretien avec la presse mercredi 19 octobre 2016 de retour de Kinshasa ou il est allé participer à un séminaire portant sur les violences sexuelles.