Cette affirmation est contenue dans un document publié par l’organisation Médecins Sans Frontières en s’appuyant sur un rapport de l’OMS paru en 2013.

A en croire ce rapport, la RDC et le Nigéria représentent le 40 pourcent de décès dans le monde et trois familles sont endeuillées chaque heure à cause de cette maladie.

Dans l’objectif de lutter contre ce phénomène, Médecins Sans Frontières a décidé de se pencher sur des stratégies plus pratiques de prévention et d’analyse pour mieux comprendre la situation du développement de cette maladie.

Cette stratégie, ajoute notre source, consiste à étudier la prévalence, la situation des zones affectées et l’impact des changements saisonniers sur cette maladie.

La stratégie a amené MSF à rapprocher le traitement gratuit contre le paludisme de la communauté, notamment en appuyant les structures de santé à travers le partenariat entre cette organisation et le ministère de la santé.

Les résultats de la stratégie sont que la tendance est à la baisse et le taux d’admission dans les hôpitaux s’est nettement amélioré depuis 2015.

Bien que les résultats soient éloquents, organisation Médecins Sans Frontières propose mettre en place de nouvelles activités dans la lutte contre le paludisme afin d’y apporter une réponse efficace.