La vente des Syllabus aux étudiants par certains enseignants reste bien une réalité dans certaines institutions supérieures et universitaires de la ville de Bukavu.
L’alerte est donnée par des étudiants qui sont victimes de cette pratique qui, selon eux, foule aux pieds les mesures de l’Enseignement Supérieur et Universitaire interdisant cette pratique.
Les étudiants qui ont contacté votre Radio affirment que plusieurs enseignants font payer les frais de Syllabus aux étudiants.
Ils disent que cette pratique les dérange au vu de différents frais qui sont libérés par les parents pour leur scolarité.
Ajouter à ces frais, la paie des syllabus ne fait pas avancer l’enseignement dans ces institutions.
« Nous demandons aux enseignants de rectifier leurs tirs pour permettre aux étudiants d’apprendre dans les conditions acceptables ». Confie un étudiant qui a requit l’anonymat.
Non seulement, l’abandon de cette pratique réjouis les étudiants mais aussi soulage les parents, crois savoir cet étudiant.
Les lamentations des étudiants surviennent au moment où le tout nouveau ministre de l’ESU fait la lutte contre la vente des Syllabus par les enseignants la priorité de ses priorités.
Steeve Mbikay l’a dit récemment lors de sa présentation à la crème intellectuelle de Kinshasa.
Cette cérémonie a eu lieu dans la grande salle de l’Université Pédagogique du Congo, UPN.