Les habitants de Bukavu en particulier et ceux de la province du Sud-Kivu sont appelés à soutenir la société BRALIMA pour lui permettre de contribuer comme il se doit au développement de la province.

Cet appel est du directeur de siège de cette société SIMON MAMBU à l’issue d’une entrevue avec le gouverneur de province Marcellin CISHAMBO.

« La société BRALIMA fait face entre autres à la baisse continue du marché global de boissons, la forte taxation du secteur de boissons, l’instabilité du taux de change mais aussi et surtout la présence sur le marché des boissons frauduleusement vendus et à des prix défiant toute concurrence » confie  Simon MAMBU.

Notre source croit savoir que si les habitants du Sud-Kivu ne prennent pas conscience des dangers que présentent cela, la société BRALIMA risque de fermer ses portes.

Ce qui implique, ajoute notre source, l’envoi au chômage de plus de 1800 agents avec des conséquences collatérales sur leurs familles, les sociétés partenaires comme la REGIDESO et celles environnantes.

SIMON MAMBU en parle et en même temps appelle les autorités et les consommateurs à plus de responsabilité.

Pour faire face à ces difficultés, le gouverneur de province promet de mettre en place une structure qui devra s’occuper de la lutte contre les boissons importées et vendues de manière illicite.

Marcellin CISHAMBO justifie cela par le fait que la société BRALIMA contribue au développement de la province à travers la lutte contre le chômage mais elle est toujours en ordre avec l’Etat pour ce qui est des impôts et taxes.

 

Il invite les habitants de la province à protéger cette société en consommant la bière localement produite.