Securité

Kalehe: plus de 300 éléments mai mai se sont rendus mais jusque-là non encadrés

Plus de trois cents éléments mai mai dirigés par le chef rebelle Nkubito ont déjà quitté les forêts des hauts plateaux de Numbi et Ziralo dans le territoire de Kalehe, avec l’intention de déposer les armes. Ceci depuis le début des séances de sensibilisation menées par les autorités locales.

Dans un entretien avec Radio Maendeleo lundi 25 mars 2019, l’Administrateur assistant du territoire de Kalehe en charge des finances Pascal Cimana indique que les gouvernements central et provincial leur ont donné la mission de sensibiliser tous ces groupes armés afin qu’ils quittent la forêt.

Il regrette de voir que ce travail a été fait et déjà les premières vagues de reddition sont visibles mais certains de ces éléments qui sont déjà à Minova et d’autres à Numbi sont jusque non encadrés et/ou pris en charge.

L’administrateur assistant en charge des finances du territoire de Kalehe précise que l’absence d’un encadrement adéquat de la part des autorités militaires pousse ces éléments à ériger des barrières un peu partout et rançonner la population.

Pascal Cimana pense que cette situation peut décourager les autres groupes armés à rejoindre les forces loyalistes d’où un appel pressant à toutes les autorités afin que la solution soit trouvée. Il a été joint au téléphone.

« nous avons commencé à voir des premiers signaux dans les hauts plateaux de Numbi et Ziralo avec la reddition du chef rebelle Nkubito avec ses éléments et ils sont venus avec 17 armes. Aujourd’hui, on peut compter environs 200 vers Minova et 168 à Numbi. Ce que nous déplorons c’est qu’il n’y a pas suffisamment d’encadrement de la part du gouvernement central et du gouvernement provincial. Actuellement à Numbi il y a un problème car nous ne connaissons qui fait quoi et qui contrôle la région. S’ils ne sont pas encadrés, nous craignons qu’ils puissent encore retourner dans la brousse. Ils ont d’ailleurs installé des barrières un peu partout dans la région et sont en train de dévaster les champs des habitants. Nous pensons que s’ils sont bien encadrés, les autres groupes armés peuvent suivre car nous avons plusieurs rapports que tous ces groupes armés ont l’intention de se rendre. Nous avons fait notre part, nous demandons que les autorités aux niveaux provincial et central interviennent le plus tôt », conseille-t-il.

Signalons que certains autres groupes armés restent encore présents dans certains autres coins du territoire de Kalehe et selon des sources sûres citées par les autorités locales, ils seraient prêts à déposer les armes.

Cette alerte intervient un jour après que le président de la société civile de Numbi Richard Nsegiyumva ait également interpellé les autorités sur le danger que courent les habitants suite à la présence de ces éléments incontrôlés dans leur entité.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Fermer