Le directeur de la prison de Kabare Danny Kilanga affirme que les dispositions sont prises pour que les détenus qui se seraient rendus coupables de viol sur les détenues femmes soient entendus par la justice et que les victimes soient rétablies dans ses droits.

Dans un entretien avec la rédaction de radio maendeleo, le directeur de la prison de Kabare précise avoir saisi le chef de parquet de Kabare qui va se saisir de cette question.

Pour sa part, l’administrateur du territoire de Kabare Thaddée Miderho affirme avoir fait rapport de cette situation au gouvernement provincial pour qu’il prenne des dispositions.

Il affirme également que cette question sera traitée au sein du conseil territorial de sécurité ce vendredi 3 août 2018.

Rappelons qu’en date du mercredi à jeudi 2 aout 2018, des détenus hommes ont brisé la porte de la cellule ou sont détenues les femmes dans la prison de Kabare. A cette occasion, environ cinq femmes ont été violées, à en croire des sources proches de cette maisons carcérales.

Notez également que tout ceci intervient alors que dans le gouvernement Nyamugabo 2, le ministère provincial en charge de la justice a été complètement omis.