Un détenu à la prison centrale de Kabare est décédé samedi 19 janvier dernier après avoir passé près d’une semaine à l’Hôpital Général de Mukongola toujours dans le territoire de Kabare.

Selon le président de la société civile de Kabare Emmanuel Bengehya qui nous livre l’information, le défunt répond au nom de Jackson Kajibwami âgé de 17 ans et est ressortissant de Luhihi dans ce même territoire.

Il précise que son décès serait survenu pour n’avoir pas reçu un traitement adéquat car sa famille n’aurait pas reçu les soins nécessaires suite au manque d’intervention de sa famille et une faible assistance de sa famille biologique.

Emmanuel Bengehya renseigne que la victime a été enterrée à Mukongola même en présence du Directeur de la prison de Kabare mais sans l’accord voir la présence de ses membres de famille.

La société civile appelle les parents dont les personnes sont en détention dans cette maison carcérale de ne pas abandonner les leurs car ils vivent dans des conditions difficiles.

Actuellement, environ 20 mineurs sont toujours en détention dans la prison de Kabare, précise notre source.

Faute d’un endroit spécial ou doivent être placés les mineurs, ces enfants sont détenus dans un même endroit que les personnes âgées et dont le niveau de délinquance n’est pas comparable.

Plusieurs défenseurs des droits humains fustigent cette situation et pensent que ces enfants deviendront davantage criminels une fois sortis de la prison.