L’humanité célèbre chaque année le 13 février la Journée Mondiale de la Radio. Cette journée a été instituée depuis 2012 par l’Organisation des Nations unies pour l’éducation, la science et la culture, UNESCO en sigle sur proposition de l’Espagne.

Selon les participants à la 36ème session de la conférence générale de cette organisation en 2011, l’objectif de la journée est  de sensibiliser le monde entier sur le rôle de la Radio, d’encourager les décideurs à développer l’accès à l’information par le biais de la radio et renforcer la mise en réseau et la coopération internationale.

Selon l’UNESCO, celle-ci peut être un instrument de taille pour l’éducation et la liberté d’expression.

Pour cette agence de l’ONU, la radio reste le moyen le plus dynamique, le plus réactif et le plus attractif qui existe, s’adaptant aux changements du XXIe siècle et offrant de nouvelles façons d’interagir et de participer.

Notre source ajoute que la radio est particulièrement apte à rassembler les communautés et stimuler un dialogue positif pour le changement. En écoutant ses publics et en répondant à leurs besoins, la radio offre une diversité de points de vue et de voix nécessaires pour relever les défis de tous les temps.

La radio nous informe et nous transforme, par le divertissement, l’information et la participation du public. Avoir une radio signifie que vous n’êtes jamais seul mais que vous y trouverez toujours un ami estime l’UNESCO qui pense que jamais les réseaux sociaux ne peuvent remplacer la radio.

 

Dans la motivation sous tendant la création de cette journée, l’UNESCO estime que la radio est un moyen de communication à faible coût, particulièrement adapté pour toucher les communautés isolées et les personnes vulnérables dont les analphabètes, les handicapés, les femmes, les jeunes et les pauvres et qui donne à tous, quel que soit le niveau d’instruction, la possibilité de participer au débat public.

A Bukavu comme dans le reste du pays, aucune activité officielle n’a été organisée.

Toutefois, au regard des objectifs et des attentes des initiateurs d’une telle journée il y a lieu de se poser la question sur l’impact de la Radio en rapport avec la vie des habitants, le développent, l’éducation, les droits humains et la promotion d’une société égalitaire.

Plusieurs observateurs ici à Bukavu estiment que la Radio ne s’est pas du tout écartée de ses missions mais plusieurs défis restent à relever.

Certains pensent que les responsables des maisons devraient tout faire pour procéder à un recrutement objectif des journalistes et de leur donner les moyens conséquents pour leur permettre de produire un travail de qualité pour les auditeurs.